Modifié

Près de 70% des Suisses seraient favorables à taxer les billets d'avion

Près de 70% des Suisses seraient favorables à taxer les billets d'avion. [Frank Rumpenhorst - Keystone/DPA]
Une majorité de Suisses serait favorable à une taxe spéciale sur les billets d'avion / Le 12h30 / 1 min. / le 30 décembre 2018
Pour lutter contre le réchauffement climatique, près de 70% des Suisses seraient favorables à une taxe spéciale sur les billets d'avion, d'un montant de 12 à 50 francs, révèle dimanche un sondage de Tamedia diffusé par la SonntagsZeitung.

Ce sondage démontre un soutien appuyé de la population en faveur d'une telle taxe, un contraste clair avec l'attitude du Conseil national.

En effet, lors de la session parlementaire de décembre, la majorité de droite à Berne avait rejeté une taxe sur les billets d'avion, cela dans le cadre de la loi sur le CO2.

Interrogé sur le résultat de ce sondage dans le 12h30 de la RTS, le conseiller national PLR Jacques Bourgeois estime que la Suisse doit agir de manière concertée avec les pays qui nous entourent, et que l'aviation doit participer à la réduction du CO2, ce qui sera le cas avec un accord sur un système d'échange de quotas d'émission. "On peut observer que les pays aux alentours qui avaient introduit une telle taxe sont revenus en arrière parce qu'ils ont vu qu'elle n'avait pas d'incidence".

Une taxe qui pourrait être incitative

Pour la Verte Adèle Thorens, une telle taxe, du moment qu'elle est assez élevée, est au contraire un moyen efficace: "En augmentant le prix des tickets d'avion, la question de la pertinence de ces vols que l'on fait sans même y réfléchir va se poser de manière plus forte." Elle n'exclut pas d'utiliser les recettes de cette taxe pour accompagner les solutions alternatives. "Pour se rendre en Espagne, il n'est par exemple plus possible d'emprunter le train de nuit, alors qu'il devrait être possible de choisir de voyager en train."

Maintenant la balle est dans le camp du Conseil des États qui devra retravailler la loi sur le CO2. Adèle Thorens espère que ce sondage incitera la Chambre haute à introduire une proposition de taxe environnementale sur les billets d’avion.

Delphine Gendre/ebz

Publié Modifié