Modifié le 04 octobre 2019 à 12:39

Aurélien Barrau: "On parle trop du climat, mais on n'en fait pas assez"

Aurélien Barrau.
"Le climat, on en parle trop mais on en fait pas assez!" Interview d’Aurélien Barrau Tout un monde / 8 min. / le 04 octobre 2019
L'astrophysicien français Aurélien Barrau évoque le "désastre" écologique et ses répercussions lors d'une interview avec l'émission Tout un monde. "Si le génie humain existe, c'est maintenant qu'il doit se manifester", lance-t-il notamment.

"C'est peut-être vrai qu'on parle trop du climat. Le problème, c'est qu'on en fait pas assez. La parole n'est pas performative, il ne suffit pas simplement d'énoncer un fait. Beaucoup de gens se disent que si on en parle tellement, c'est que forcément le problème est traité. Mais c'est faux", explique l'écologiste.

L'année passée, Aurélien Barrau a lancé un appel avec 200 personnalités pour sauver la planète. "Soyez certains que nous allons continuer à envahir l'espace public et à vous agacer tant que le problème ne sera pas traité", lance-t-il au micro de la RTS.

Pour le chercheur français, de passage à Lausanne jeudi pour une conférence, il ne s'agit plus d'être optimiste ou pessimiste sur la question climatique. "Nous parlons d'une crise qui, en partie, a déjà eu lieu. Nous avons perdu 60% des êtres vivants sauvages dans les 40 dernières années. On ne peut pas être optimiste dans le sens où un désastre est en cours. Pour autant, ça ne signifie pas que tout est perdu et que la vie va disparaître", estime Aurélien Barrau.

"Il ne faut pas incarner cette cause"

Selon le professeur de 46 ans, pour "sauvegarder la vie sur Terre", il faudrait stopper la "prédation consumériste". "Si on reste prisonnier des indicateurs de l'ancien monde, la révolution écologique sera vécue comme une souffrance parce qu'elle peut-être associée à une certaine perte de confort. Mais ceci n'est pas vrai. Ce qui est essentiel, c'est de réenchanter un certain apaisement du rapport à l'autre, à la nature et au vivant non-humain", signale-t-il.

Rarement présent dans les médias, Aurélien Barrau se qualifie de "passeur". "Il ne faut pas incarner cette cause, elle dépasse tous les problèmes d'ego. Pour autant, je trouve que Greta Thunberg le fait très bien. C'est quelqu'un doué d'une rationalité extrême. Indépendamment de sa personne, parce qu'on s'en fiche complètement, le discours est juste", confie-t-il.

Propos recueillis par Eric Guevara-Frey

Publié le 04 octobre 2019 à 11:30 - Modifié le 04 octobre 2019 à 12:39