Modifié le 25 octobre 2018 à 12:40

Des tests menés pour l'implantation de rizières au nord des Alpes

Riziculture dans la Suisse septentrionale – fiction ou réalité future?
La culture de riz dans le Nord des Alpes CQFD / 9 min. / le 24 octobre 2018
Agroscope propose d'utiliser des terrains moins valorisés pour cultiver du riz en Suisse, y compris dans le nord des Alpes. Des tests concluants ont été menés dans le canton de Soleure.

La culture du riz dans le nord de la Suisse pourrait être une option, estime Agroscope. Du riz est déjà cultivé au Tessin, entre Locarno et Ascona, et il y a une certaine demande pour le riz suisse. Mais des spécialistes de la station de Reckenholtz, dans le canton de Zurich, ont effectué des essais pilotes au nord des Alpes, dans la zone alluviale de la Witi, près de Granges (SO), sur des parcelles temporairement inondées selon différentes méthodes.

Ce test a eu lieu pour la deuxième année consécutive: le riz a été semé au printemps et la récolte a eu lieu en août. "Elle était très bonne. On arrive à huit tonnes par hectare, et ça, c'est génial", explique Thomas Walter, responsable du projet pour l'Agroscope de Reckenholtz, interrogé dans l'émission CQFD.

Préserver des espèces menacées

La riziculture pourrait, d'une part, mettre sur le marché de nouveaux produits suisses compétitifs, mais aussi promouvoir certaines espèces animales et végétales menacées en raison du manque d'habitats. Thomas Walter explique d'ailleurs avoir constaté la présence de différents animaux dans les rizières. "Des rainettes vertes, des crapauds calamites et même leurs oeufs, pas mal d'espèces de libellules, des bécassines, des chevaliers guignette, qui sont des oiseaux assez menacés en Suisse... des espèces que l'on voit dans les zones alluviales", détaille-t-il.

Du potentiel en Suisse romande

Les rizières en test ont été réalisées à partir de "l'eau de drainage qui vient de sols utilisés par l'agriculture et de l'eau de l'Aare". Selon Thomas Walter, l'année particulièrement sèche n'a pas affecté ces cultures. "Cela a très bien marché cette année, nous n'avons pas eu de problème d'eau, il n'était pas encore interdit de prendre de l'eau dans l'Aare. Mais, c'est clair, ce n'est pas faisable partout, il ne faut pas être trop loin d'une rivière ou d'un lac, ou alors d'un drainage".

Selon Thomas Walter, il y a "pas mal de potentiel de surface en Suisse où on pourrait faire des rizières", notamment en Suisse romande. Il cite notamment la plaine de l'Orbe, les zones autour des grands lacs, mais aussi le Chablais. Le canton de Vaud a par exemple prévu des tests.

Propos recueillis par Anne Baecher/jvia

Publié le 24 octobre 2018 à 16:54 - Modifié le 25 octobre 2018 à 12:40