Modifié

Solar Impulse 2 a bouclé son tour du monde à Abou Dhabi

Interview des deux pilotes de Solar Impulse 2 [RTS]
Interview des deux pilotes de Solar Impulse 2 / L'actu en vidéo / 3 min. / le 26 juillet 2016
Piloté par le Vaudois Bertrand Piccard, Solar Impulse a atterri tôt mardi à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, ville d'où l'avion solaire était parti il y a un peu plus d'un an.

Pour la première fois, un avion qui ne fonctionne qu'à l'énergie solaire, sans carburant, a réussi à boucler un tour du monde. Solar Impulse 2 s'est posé mardi à 2h06, heure suisse, à Abou Dhabi après un dernier vol qui a duré plus de 48 heures.

Bertrand Piccard a posé sans difficulté l'appareil et son aile impressionnante sur le tarmac du petit aéroport d'Al-Bateen, d'où l'engin avait décollé le 9 mars 2015. Il a depuis couvert plus de 42'000 kilomètres en 17 étapes, traversant quatre continents.

Solar Impulse 2 a plané presque sans bruit au-dessus de la piste d'atterrissage avant de se poser, pendant que des dizaines de curieux observaient la scène au sol. Parmi les personnalités présentes figurait notamment la ministre de l'environnement et de l'énergie Doris Leuthard.

>> Les premières impressions de Bertrand Piccard, à la descente de l'avion:

Je suis très touché que Doris Leuthard se soit déplacée à Abou Dhabi

Bertrand Piccard

Solar Impulse 2, les premières impressions de Bertrand Piccard [RTS]
Solar Impulse 2, les premières impressions de Bertrand Piccard / L'actu en vidéo / 2 min. / le 26 juillet 2016

La dernière étape, la plus ardue

Après avoir quitté l'espace aérien égyptien dans la nuit de samedi à dimanche, Solar Impulse 2 a survolé durant la nuit suivante le désert saoudien en affrontant de fortes turbulences. Les conditions étaient attendues à cause des températures élevées, mais elles n'ont pas laissé Bertrand Piccard  dormir, comme l'a tweeté ce dernier.

>> Les images de l'atterrissage:

Solar Impulse a atterri et bouclé son tour du monde [RTS]
Solar Impulse a atterri et bouclé son tour du monde / L'actu en vidéo / 1 min. / le 26 juillet 2016

L'équipe autour du Vaudois de 58 ans avait prédit que cette étape serait la plus ardue de l'aventure, évoquant les zones d'exclusion aérienne mais surtout la météorologie et les vents thermiques à attendre durant le survol du Proche-Orient.

>> Ecouter aussi l’interview du pilote André Borschberg, à son arrivée à Abou Dhabi:

André Borschberg à l'arrivée de Solar Impulse à Abou Dhabi. [EPA/Stringer - Keystone]EPA/Stringer - Keystone
L’interview d’André Borschberg, à son arrivée à Abou Dhabi / Le Journal du matin / 3 min. / le 26 juillet 2016

>> Le tour du monde de l'avion solaire en carte:

ats/nn

Publié Modifié