Modifié

Près 270'000 tonnes de plastique flottent à la surface des océans

Des centaines de milliers de tonnes de plastique flottent à la surface des océans. [AP Photo/NOAA Pacific Islands Fisheries Science Center - Keystone]
Des centaines de milliers de tonnes de plastique flottent à la surface des océans. [AP Photo/NOAA Pacific Islands Fisheries Science Center - Keystone]
La première étude scientifique aussi complète sur les plastiques flottants révèle que 269'000 tonnes de plastique se déplacent à la surface des océans du monde.

Une étude publiée dans la revue PLoS ONE cette semaine révèle que l'ensemble de la pollution de la surface des océans est évaluée à 5,25 mille milliards de particules, soit 269'000 tonnes de plastique.

Il s'agit de la première étude globale aussi complète, qui compile les résultats de 6 ans de travaux et de prélèvements effectués sur une distance parcourue de 50'000 milles nautiques.

Méditerranée très affectée

Les scientifiques ont mesuré quatre catégories de plastique différents et ont répertorié leur densité. [PLoS ONE]Les scientifiques ont mesuré quatre catégories de plastique différents et ont répertorié leur densité. [PLoS ONE]L'équipe de scientifiques de six pays différents a conclu que les plastiques et microplastiques sont présents sur l'ensemble de l'océan mondial. Les zones côtières, notamment la Méditerranée, sont particulièrement affectées.

"On aurait pu s'attendre à des quantités plus importante de particules de petites tailles mais de manière surprenante, l'étude montre qu'elles représentent 90% du nombre total des plastiques flottants mais seulement 10% du poids total, c'est 100 fois moins qu'attendu", a encore relevé Martin Thiel, l'un des auteurs de l'étude.

sbad

Publié Modifié

Conséquences mal connues

Les effets de ces particules touchent tous les écosystèmes océaniques, y compris les organismes marins notamment les filtreurs, le zooplancton et les organismes vivants dans les sédiments. Ils peuvent également concentrer les polluants organiques et altérer le fonctionnement des chaînes alimentaires.

Ces plastiques flottants peuvent favoriser un transport d'organismes marins sur des longues distances avec des conséquences très mal connues à l'heure actuelle.