Modifié

Les grandes régions viticoles menacées par le réchauffement

Les vignobles bordelais ne seront peut-être plus aussi prolifiques dans quarante ans. [Damien Falco - Biosphoto]
Les vignobles bordelais ne seront peut-être plus aussi prolifiques dans quarante ans. [Damien Falco - Biosphoto]
La surface de terres propices à la culture de la vigne en Europe pourrait fortement diminuer d'ici 2050 à cause du réchauffement climatique, selon une étude américaine publiée lundi.

Il sera certainement plus difficile de cultiver des vignes dans la région de Bordeaux, la vallée du Rhône ou encore en Toscane (Italie) d'ici 2050, d'après les résultats d'une étude publiée lundi aux Etats-Unis.

Les conditions climatiques sont actuellement idéales dans ces régions pour la vigne, mais le réchauffement et les baisses de précipitations vont significativement redistribuer la répartition géographique des régions productrices de vin dans le monde.

Plus d'endroits favorables au Nord

Les régions d'Europe méridionale mais aussi les terroirs du Chili, de Californie et d'Australie seront les plus touchés par ces changements, indique l'étude. A l'inverse, on trouvera "de plus en plus d'endroits favorables dans des régions plus au nord, en Amérique du Nord et en Europe", précise Lee Hannah, le principal auteur de cette recherche.

La surface de terres propices à la culture de la vigne en Europe va se réduire, selon une donnée médiane, de 68% en 2050, selon l'étude. Celle-ci se fonde sur 4 modèles scientifiques: selon la version la plus optimiste, la baisse de surface de terres favorables ne serait que de 39% en Europe, mais le pire scénario fait état d'une chute de 86%.

afp/ptur

Publié Modifié