Modifié le 14 janvier 2019 à 17:28

Facebook collecte aussi les données de ceux qui n'ont pas de compte

Facebook se sert des applications pour collecter des données personnelles.
Comment Facebook vous traque même si vous n'avez pas de compte On en parle / 11 min. / le 14 janvier 2019
Une ONG a découvert que Facebook pouvait récolter les données personnelles d'utilisateurs de smartphones qui ne possèdent pas de compte sur leur réseau social. La plateforme se servirait d'autres applications populaires.

L'ONG Privacy International, qui milite contre la violation de la vie privée, a réalisé un test sur une trentaine d'applications gratuites comme Spotify, Shazam, Dropbox ou Skyscanner. Elle a découvert que le kit de développement de Facebook, intégré dans ces applications, collectait les données personnelles des utilisateurs.

La majorité de ces applications, plus de 60%, transfèrent automatiquement des informations à Facebook, avant même que les conditions générales d'utilisation n'aient été acceptées. L’utilisateur ne voit donc rien et n’est pas informé.

L'exemple de Kayak

Privacy international note que les applications testées envoient à Facebook des données incroyablement détaillées et potentiellement sensibles de manière routinière.

L'un des exemples cités est celui de Kayak, une plateforme qui permet de comparer les prix d'offres de voyages. Cette application transmet les caractéristiques complètes des recherches de vols effectuées par ses utilisateurs, comme les villes de départ et d'arrivée ou encore le nombre de voyageurs.

Android et iOS

"Ce n'est vraiment pas la première fois que Facebook a été pris la main dans le sac à données personnelles. Je m'attends même à ce qu'on ait plus de révélations à l'avenir", assure lundi François Charlet, juriste spécialiste de la protection des données, dans l'émission On en parle de la RTS.

L'enquête de l'ONG a été réalisée sur des applications Android (le système d'application développé par Google). "Le fait qu'iOS, donc qu'Apple, soient aussi concernés est à mon avis tout à fait probable", déclare François Charlet.

Sujet radio: Didier Bonvin

Adaptation web: Guillaume Martinez

Publié le 14 janvier 2019 à 17:28 - Modifié le 14 janvier 2019 à 17:28

Facebook se dédouane

En réaction à cette enquête, Facebook assure que seuls les créateurs d'applications sont responsables.

Selon l’ONG Privacy International, il est "impossible de savoir avec certitude comment les données sont réellement utilisées. C'est particulièrement le cas depuis que Facebook est moins transparent concernant la manière dont il traite les données des personnes n'utilisant pas leur réseau social.”