Publié le 14 janvier 2017 à 12:13

Le référendum vaudois contre l'interdiction de la mendicité en échec

Une affiche pour le référendum contre l'interdiction de la mendicité.
Une affiche pour le référendum contre l'interdiction de la mendicité. [Laurent Gillieron - Keystone]
Les Vaudois ne voteront finalement pas sur la mendicité. Le référendum contre cette interdiction lancé par l'extrême gauche et par des associations n'a pas recueilli suffisamment de signatures.

Le comité référendaire jette l'éponge. "Nous avons récolté un peu plus de 8000 signatures", a expliqué samedi Jorge Lemos, coordinateur du référendum. A la mi-décembre, le référendum semblait déjà voué à l'échec. Il manquait alors près de la moitié des 12'000 signatures nécessaires, avait appris la RTS.

Le comité référendaire n'est pas vraiment surpris. "Sans l'appui des partis gouvernementaux, nous savions que ce serait difficile. Nous attendions un plus grand renfort de la part des socialistes et des Verts", a ajouté le secrétaire politique de Solidarités.

Débat de fond mené

Grâce au référendum, un débat de fond a été mené, estime le coordinateur. "Il a permis de faire pression sur le Conseil d'Etat pour qu'il propose que la mendicité occasionnelle ne soit pas interdite."

Le comité entend remettre les 8000 signatures mardi au Grand Conseil sous la forme d'une pétition. Il demande au Parlement de revenir sur l'interdiction et d'y préférer l'ancien contre-projet du Conseil d'Etat.

ats/tmun

Publié le 14 janvier 2017 à 12:13

Initiative UDC acceptée de justesse

En septembre dernier, le Grand Conseil vaudois avait accepté de justesse l'initiative UDC qui réclamait une interdiction de la mendicité sur tout le territoire cantonal. Le texte avait pris force de loi. Indignées, l'extrême gauche et des associations avaient lancé le référendum.