Modifié le 03 avril 2013 à 14:03

Près de 350 armes privées déjà récupérées dans le canton de Vaud

La tuerie de Daillon avait relancé le débat sur les armes en Suisse.
La tuerie de Daillon avait relancé le débat sur les armes en Suisse. [ - ]
Un premier bilan de la collecte d’armes privées et démilitarisées organisée par le canton de Vaud montre que 350 armes ont été déposées en deux mois. Un chiffre jugé satisfaisant par les autorités.

Le premier bilan de l'opération "Vercingétorix"montre que 257 armes à feu récoltées à l'arsenal de Morges et 90 dans les
postes de police. Le chef de la Division vaudoise des affaires militaires a jugé
positif mercredi de voir 350 armes de moins en circulation, sur les quelque 125'000
recensées dans le canton.

Cette collecte d'armes privées et démilitarisées avait été lancée

après la tuerie de Daillon, en Valais, en janvier de cette
année.

Une majorité de vieux fusils et mousquetons

Le bilan de l'opération apparaît toutefois moins
spectaculaire si l'on constate qu'il correspond au retour de 6 armes par jour.
La possibilité offerte de rapporter son fusil après les heures de travail, en
soirée, une fois par mois, n'a pas attiré beaucoup de monde.

Enfin, la moyenne d'âge des personnes qui se sont déplacées
est élevée et ne représente pas forcément le public souhaité. Quant aux armes
récoltées, il s'agit majoritairement de vieux fusils et de mousquetons, comme
celui utilisé à Daillon.

Peu de retours d'armes à Genève

Genève, qui a rejoint l'opération au dernier moment,
enregistre un bilan bien moindre que Vaud avec 14 armes récoltées. Les
autorités, qui veulent provoquer une réelle prise de conscience sécuritaire,
poursuivent cette opération. Vaud espère notamment beaucoup des points de
collectes qui seront décentralisés dans quatre villes moyennes du canton dès le
mois de juin.

Laurence Jobin/am

Publié le 03 avril 2013 à 12:50 - Modifié le 03 avril 2013 à 14:03