Modifié

L'ex-municipal veveysan Lionel Girardin condamné à un an de prison avec sursis

Lionel Girardin, ex-municipal de Vevey, est reconnu coupable de gestion déloyale des intérêts publics [RTS]
Lionel Girardin, ex-municipal de Vevey, est reconnu coupable de gestion déloyale des intérêts publics / 19h30 / 21 sec. / le 4 mai 2021
L'ancien municipal veveysan Lionel Girardin a été condamné mardi à un an de prison avec sursis et 40 jours amende pour gestion déloyale des intérêts publics.

Le procès de Lionel Girardin s'est tenu la semaine dernière devant le Tribunal d'arrondissement de l'Est vaudois à Vevey (VD).  La justice a estimé qu'il avait bien fait preuve de gestion déloyale en avantageant sa propre société, plutôt que la fondation Apollo.

Il était reproché à Lionel Girardin d'avoir mal géré l'argent public servant au fonctionnement de la Fondation Apollo, active dans le logement social. Notamment en attribuant des mandats à sa propre société Operation Project (OP Sàrl), sans appel d'offres et sans que le conseil de fondation en soit clairement informé.

Selon le Parquet, le prévenu aurait ainsi obtenu des avantages ou des revenus injustifiés à hauteur de 75'000 francs, essentiellement dans la période où il n'était plus municipal, soit entre 2011 et 2016. Et la Fondation Apollo, subventionnée par le canton et plusieurs villes vaudoises, y aurait perdu des plumes à hauteur de 90'000 francs, avait-il estimé.

>> Les précisions de Patrick Le Fort dans le 12h45:

Lionel Girardin, ex-municipal de Vevey, est condamné pour gestion déloyale des intérêts publics. Explications Patrick Le Fort [RTS]
Lionel Girardin, ex-municipal de Vevey, est condamné pour gestion déloyale des intérêts publics. Explications Patrick Le Fort / 12h45 / 1 min. / le 4 mai 2021

15 mois avec sursis demandés par l'accusation, l'acquittement par la défense

Le Ministère public avait requis une peine de 15 mois de privation de liberté avec sursis et 60 jours amendes pendant deux ans. Pour le Parquet, "si Lionel Girardin avait été capable de reconnaître qu'il n'avait pas fait tout juste, une peine pécuniaire aurait été requise", a relevé le procureur. Mais il s'agit visiblement de quelqu'un qui a besoin d'un message, a-t-il ajouté.

Le Ministère public estimait que les infractions de gestion déloyale des intérêts publics, subsidiairement gestion déloyale avaient été réalisées par le prévenu. Ce "président trop impliqué, dirigeant tout et n'importe quoi a pris le risque d'une liaison dangereuse", a notamment déclaré le procureur.

La défense avait de son côté demandé l'acquittement. Il n'y a pas eu d'infraction intentionnelle de sa part dans cette affaire. Oui c'est lui qui a tout fait dans la fondation, explique l'avocat du prévenu Ludovic Tirelli. Le bien et le moins bien. Mais pas le mal. Pas le pénal. L'intention coupable. Son client n'a jamais eu l'intention de porter atteinte à la fondation. Or c'est le propre de l'infraction pour gestion déloyale que de causer un dommage.

>> En lire plus: Le procureur requiert 15 mois de prison avec sursis contre Lionel Girardin

boi avec ats

Publié Modifié