Modifié

Les zadistes du Mormont décidés à rester malgré une plainte pénale

Sur la colline du Mormont (VD), le bras de fer se poursuit entre le cimentier Holcim et les zadistes. Holcim a déposé plainte [RTS]
Sur la colline du Mormont (VD), le bras de fer se poursuit entre le cimentier Holcim et les zadistes. Holcim a déposé plainte / 19h30 / 2 min. / le 7 novembre 2020
Cela fait désormais trois semaines que quelques dizaines d'activistes ont monté une zone à défendre (ZAD) sur la colline du Mormont, entre Lausanne et Yverdon-les-Bains. Ils s'opposent à l'extension de la carrière du cimentier Holcim sur cette colline protégée.

La colline du Mormont, que se partagent les communes d'Eclépens et de La Sarraz, comprend notamment un site archéologique, découvert en 2006 sur le plateau sommital de la colline et révélant un lieu de culte celtique datant d'environ un siècle av. J.-C. Le site, encore mal expliqué, est exceptionnel en son genre et classé comme bien culturel suisse et européen.

Pourtant, Holcim a reçu l'autorisation d'étendre sa carrière. Une autorisation qui est combattue devant la justice par des associations écologistes. Le Tribunal fédéral a été saisi. Un arrêt est attendu en mars-avril 2021.

Les militants, installés sur le plateau de la Birette depuis 3 semaines, sont déterminés à rester malgré l'hiver qui approche et la colère d'Holcim, propriétaire du terrain. "On résiste contre l’attaque d’une multinationale, qui veut détruire un lieu. On est aussi préparé à le défendre", explique un militant sous couvert d'anonymat au micro de la RTS.

La commune saura "les supporter"

L'organisation est rodée : tour de garde durant la nuit, cuisine communautaire, panneaux solaires, tri des déchets, toilettes sèches. Par ailleurs, les zadistes ne manquent de rien grâce aux dons de matériel, de nourriture et d'argent.

Du côté du cimentier, l'entreprise a communiqué par écrit. Elle dit prendre "les préoccupations des activistes très au sérieux" et mener avec eux "un dialogue ouvert et transparent". "En parallèle, la situation actuelle est illicite et n'est donc pas acceptable", poursuit-elle, expliquant avoir déposé une plainte pour violation de propriété.

La commune de La Sarraz, impuissante, a quant à elle interpellé le canton. L'exécutif communal dit comprendre "les idéaux", mais ne peut pas approuver la méthode. "On ne va pas les aider", explique Jean-François Meylan, vice-syndic La Sarraz, "mais on va se supporter. L’intention, c’est de calmer le jeu".

Quoi qu'il en soit, ce bras-de-fer pacifique pourrait bien se poursuivre après l'hiver. Dans l'attente de l'arrêt du Tribunal fédéral ou d'une éventuelle évacuation forcée du lieu, il est aujourd'hui difficile de faire un pronostic.

Patrick Le Fort/jop

>> Les précisions sur place de Patrick Le Fort, dans le 19h30:

Patrick Le Fort sur la colline du Mormont (VD) décrit le bras de fer entre Holcim et les zadistes déterminés à rester [RTS]
Patrick Le Fort sur la colline du Mormont (VD) décrit le bras de fer entre Holcim et les zadistes déterminés à rester / 19h30 / 1 min. / le 7 novembre 2020

Publié Modifié