Modifié le 22 décembre 2019 à 09:52

Le Verbier Express, ou comment déguster le ski sans goût de bouchon

L’objectif est d’éliminer le maximum de désagréments entre le quai de gare et les pistes.
L’Arc lémanique est désormais relié directement et sans changement au domaine skiable des 4 Vallées. 19h30 / 2 min. / le 21 décembre 2019
Le premier train du Verbier Express est parti samedi matin de Genève Aéroport à destination du Châble (VS), sans changement. L'espoir est qu'une partie des skieurs du domaine des 4 Vallées opte pour les transports publics.

L'InterRegio a quitté Cointrin à 7h30, pour arriver deux heures plus tard au pied de la télécabine qui emporte les skieurs depuis la gare du Châble jusque sur les pistes de Verbier. Il est à l'horaire, désormais, tous les week-ends durant la saison d'hiver, avec retour vers Genève en fin de journée.

>> Le reportage du 12h30 avec les premiers voyageurs:

Une centaine de voyageurs ont emprunté le premier train.
RTS
Le 12h30 - Publié le 21 décembre 2019

Une centaine de familles, groupes de jeunes ou touristes ont pris samedi matin ce nouveau convoi, depuis Genève, Morges ou Lausanne notamment. L’objectif - avec un train direct sans changement - est d’éliminer le maximum de désagréments entre le quai de gare et les pistes.

Neuf skieurs sur dix optent pour la voiture

Avec cette nouvelle offre, l'espoir de la station de Verbier est d'attirer plus de skieurs et une nouvelle clientèle, les jeunes notamment. Il s'agit de rendre l’expérience du ski plus facile, en évitant les bouchons sur les routes notamment, mais aussi plus écologique. Car le couple ski et écomobilité peine encore à s’accorder: plus de 90% des skieurs prendraient toujours leur voiture pour rejoindre les pistes, selon un sondage.

En Suisse romande, seules deux stations proposent des billets combinés train-ski. Côté alémanique, Andermatt offre un train depuis Zurich avec un seul changement. Fiesch, dans le Haut-Valais, a déplacé sa gare aux pieds des pistes.

>> L'interview de Sergei Aschwanden, responsable de stations vaudoises, dans le 19h30:

Sergei Aschwanden.
19h30 - Publié le 21 décembre 2019

"Agir de manière conséquente sur l'empreinte carbone"

Pour Christophe Clivaz, professeur spécialisé en tourisme à l'Institut de géographie et durabilité de l'UNIL à Sion, cette option est extrêmement intéressante. "On sait que dans les séjours touristiques, les trois quarts de l'empreinte carbone sont liés à la manière dont les gens se déplacent de leur lieu d'habitation à leur lieu de pratique", rappelle-t-il dans l'émission Forum. "Et c'est essentiellement en voiture pour ce qui concerne le ski."

Pour celui qui est également conseiller national Vert valaisan, l'alternative "permet vraiment à une station ou un domaine skiable d'agir de manière vraiment conséquente sur l'empreinte carbone de la pratique du ski."

>> Explications et interview de Christophe Clivaz dans Forum:

Christophe Clivaz, Conseiller national vert
Olivier Maire - Keystone
Forum - Publié le 21 décembre 2019

oang avec Julie Rausis et Rafaël Poncioni

Publié le 21 décembre 2019 à 20:24 - Modifié le 22 décembre 2019 à 09:52