Publié le 30 mai 2017

Le Parlement neuchâtelois champion romand de la représentation féminine

NE: le canton fait la fête pour l'assermentation de ses nouveaux élus
NE: le canton fait la fête pour l'assermentation de ses nouveaux élus Couleurs locales / 7 min. / le 30 mai 2017
Elu début avril, le Grand Conseil neuchâtelois a ouvert mardi la législature 2017-2021. Parmi les 115 députés figurent 39 femmes (33,9%), un chiffre en forte hausse qui en fait le Parlement romand le plus féminin.

La parité est encore loin. Mais le Parlement neuchâtelois n'a jamais connu autant de députées. Après la chute de 2013 à 22,6%, plus d'un tiers des sièges du Grand Conseil (33,9%) seront occupés par des femmes lors de la législature 2017-2021, grâce notamment à un taux d'élection élevé (lire ci-dessous). C'est la première fois que la barre des 30% est franchie.

Moins d'un cinquième de femmes en Valais

En comparaison suisse, cette hausse a fait passer Neuchâtel du 14e au 3e rang des Parlements avec le plus d'élues. Le canton - où Raymonde Schweizer a été en 1960 la première élue dans un législatif cantonal - n'est devancé que par Bâle-Campagne (37,8%) et Argovie (36,4%).

Du côté des autres Parlements romands, Vaud (32%), qui vient de renouveler son Grand Conseil, et Fribourg (29,1%) se situent au-dessus de la moyenne du pays, établie à 27,2% de femmes.

En revanche, Genève et le Jura se trouvent sous cette moyenne avec respectivement 26% et 25% d'élues. Quant au Grand Conseil valaisan, moins d'un siège sur cinq y est occupé par une femme.

vtom

Publié le 30 mai 2017

Taux de réussite supérieur à celui des hommes

La progression de la proportion de femmes au Grand Conseil neuchâtelois ne s'explique pas par le nombre de candidates, stable par rapport à 2013, mais par le taux d'élection, c'est-à-dire la comparaison de la part des femmes élues avec celle des candidates, et celle des hommes élus avec celle des candidats.

Selon les chiffres de l'Office de la politique familiale et de l'égalité, les femmes ont affiché le 2 avril un taux de réussite largement supérieur à celui des hommes (122% contre 92%). A l'exception de 1993 et 1997, ce taux a toujours été plus élevé chez les hommes que chez les femmes.

En majorité à gauche
Par ailleurs, la grande majorité des élues sont de gauche. En tête, le Parti socialiste approche les 60%, avec 19 femmes pour ses 32 sièges. Les formations de droite et du centre ferment la marche.