Modifié le 04 avril 2017

Pas de 2e tour pour le Conseil d'Etat neuchâtelois, les cinq sortants réélus

Les conseillers d'Etat neuchâtelois PLR Alain Ribaux et Laurent Favre avec leurs collègues socialistes Jean-Nathanaël Karakash, Laurent Kurth et Monika Maire-Hefti le 12 février 2017.
Les conseillers d'Etat neuchâtelois PLR Alain Ribaux et Laurent Favre avec leurs collègues socialistes Jean-Nathanaël Karakash, Laurent Kurth et Monika Maire-Hefti le 12 février 2017. [Keystone]
Les cinq ministres sortants, arrivés en tête dimanche soir, sont réélus au Conseil d'Etat neuchâtelois. Dernier parti susceptible de provoquer un second tour, le PLR renonce à présenter sa troisième candidate.

Le Parti libéral-radical a annoncé lundi soir qu'il renonçait à la candidature d'Isabelle Weber-von Kaenel pour le second tour. Arrivée septième dimanche, à près de 6000 voix du cinquième, la conseillère communale de Cornaux n'avait que de faibles chances de rattraper son retard.

Les Verts neuchâtelois ont fait savoir plus tôt dans la journée qu'ils renonçaient à présenter leur candidat Fabien Fivaz au 2e tour des élections cantonales neuchâteloises.

L'écart de voix entre la 5e place, occupée par le socialiste Laurent Kurth et le candidat écologiste, arrivé 6e dimanche, est "trop important à combler", a indiqué le parti écologiste.

L'UDC et le POP renoncent aussi

En matinée, l'UDC avait aussi jeté l'éponge, estimant que ses trois candidats n'ont pas obtenu un "score suffisamment important pour (se) lancer de façon optimiste dans un second tour".

Le parti prend aussi acte de sa "déception" face au vote populaire qui a réduit sa députation au Grand Conseil de 20 à 9 sièges.

Le Parti ouvrier et populaire (POP) a pour sa part indiqué ne pas présenter Nago Humbert au second tour. Le PDC a aussi jeté l'éponge.

Les cinq ministres réélus

Les ministres sortants sont ainsi reconduits et le 2e tour prévu le 23 avril est annulé. Le Conseil d'Etat reste à majorité de gauche avec trois socialistes, Jean-Nat Karakash, Laurent Kurth et Monika Maire-Hefti, ainsi que deux PLR, Laurent Favre et Alain Ribaux.

>> L'échec de l'UDC révèle un climat de tension:

NE- Elections: l'échec de l'UDC révèle un climat de tension entre la direction cantonale et le reste des élus
19h30 - Publié le 03 avril 2017
 

boi/ruff

Publié le 03 avril 2017 - Modifié le 04 avril 2017