Modifié

Vernier (GE) interdit les affiches vantant le crédit à la consommation

Les jeunes sont particulièrement vulnérables face au surendettement. [RTS]
Les jeunes sont particulièrement vulnérables face au surendettement. [RTS]
La commune genevoise de Vernier a décidé de lutter contre le surendettement en bannissant les affiches publicitaires pour le petit crédit.

La Société Générale d'Affichage (SGA) n'affichera plus de réclames pour le crédit à la consommation dans la ville de Vernier (GE).

La disposition est en vigueur depuis le printemps dernier, a indiqué lundi Thierry Apothéloz, conseiller administratif de Vernier, confirmant une information de la Tribune de Genève.

Cette mesure vise en priorité à protéger du surendettement les jeunes, parfois attirés par le petit crédit lorsqu'ils traversent une passe difficile. "Environ 80% des personnes endettées ont contracté leurs dettes avant l'âge de 25 ans indiquent des études de Caritas et du Centre social protestant", a souligné Thierry Apothéloz.

Campagne

Outre l'interdiction de la publicité dans la rue, la commune genevoise, toujours dans le but de prévenir le surendettement, va aussi lancer une campagne pour sensibiliser les jeunes à remplir leur déclaration d'impôt.

Car, selon Thierry Apothéloz, les dettes sont souvent contractées pour payer des arriérés d'impôts.

ats/hend

Publié Modifié

Trouver une parade

Vernier n'a toutefois pas pu décréter une interdiction unilatérale de la réclame pour le petit crédit sur son territoire. Une telle façon de procéder aurait été à l'encontre de la liberté de commerce, qui est protégée par le droit fédéral. La commune aurait été inévitablement rappelée à l'ordre par les tribunaux.

"J'ai dû trouver une parade", a expliqué Thierry Apothéloz. Le magistrat a profité de la renégociation du contrat de location des panneaux d'affichage publics entre Vernier et la Société Générale d'Affichage (SGA) pour ajouter au contrat une clause interdisant à l'entreprise de coller des affiches incitant à recourir au petit crédit.