Modifié

L'idée du 30km/h généralisé en ville de Genève séduit autant qu'elle divise

Dans la ville de Lausanne, le 30km/h a déjà été imposé sur certains trançons durant la nuit pour lutter contre le bruit.  [Jean-Christophe Bott - keystone]
L'idée du 30km/h partout en ville séduit l'Exécutif genevois / Le Journal horaire / 1 min. / dimanche à 07:00
La ville de Genève pourrait bientôt devenir une seule et grande zone où la circulation serait limitée à 30 km/h. C'est ce que souhaite l'exécutif de la ville, qui a demandé à l'Office cantonal des transports de prendre les mesures nécessaires.

L'annonce en a surpris plus d'un mercredi passé. Dans un communiqué, la ville de Genève indiquait vouloir poursuivre ses actions pour améliorer le cadre de vie de ses habitants en introduisant une limitation générale de vitesse à 30km/h sur l'ensemble du territoire municipal, de jour comme de nuit.

Seraient concernées les rues dans les quartiers et zones résidentielles, mais également les routes très fréquentées comme les quais et les grandes artères de la Ville.

Pour Frédérique Perler, magistrate en charge du Département de l'aménagement, des constructions et de la mobilité, cette mesure serait bénéfique pour plusieurs raisons, notamment en ce qui concerne la pollution sonore. Mais pas uniquement.

"C'est aussi une question de sécurité, de mobilité douce, de réappropriation des rues par ses habitants et de pollution de l'air", détaille-t-elle.

Fausse bonne idée

Une fausse bonne idée pour Yves Gerber, directeur du TCS Genève, qui estime que cela nuirait à la fluidité du trafic. "Passer à 30km/h certains quartiers secondaires, notamment ceux où il y a beaucoup d'habitations, serait tout à fait légitime. Mais cela ne ferait absolument pas sens sur les axes principaux de la ville."

>> Ecouter le point de vue d'Yves Gerber, directeur du TCS Genève:

L'idée du 30km/h généralisé à Genève ne convainc par Yves Gerber, directeur du TCS Genève. [Jean-Christophe Bott - keystone]Jean-Christophe Bott - keystone
L'idée du 30km/h à Genève ne convainc par Yves Gerber, directeur du TCS Genève / Le Journal horaire / 1 min. / dimanche à 08:00

A la question de la fluidité du trafic, Frédérique Perler répond que les tests réalisés, notamment du côté du Boulevard du Pont-d'Arve et celui de la Tour, ont montré que cela ne serait pas le cas, au contraire. "Quand on roule lentement et que les feux sont régulés plus finement, on roule de manière continue."

Conseil d'Etat prochainement sollicité

Le Conseil administratif va prochainement solliciter le Conseil d'Etat afin que l'Office cantonal des transports prenne les mesures nécessaires à la mise en oeuvre de ces limitations.

Quoi qu'il en soit, Yves Gerber espère que le canton va s'y opposer. "Et si la Ville décidait tout de même d'aller de l'avant, c'est clair que nous allons étudier les questions de recours ou en tout cas discuter pour essayer de convaincre que ce n'est pas la panacée à tous les problèmes de bruit à Genève."

Propos recueillis par Adrien Krause

Adaptation web: fgn

Publié Modifié