Modifié

Genève décrète l'état de nécessité et repasse en semi-confinement

Bars et restaurants fermés dès lundi à Genève. [RTS]
Bars et restaurants fermés dès lundi à Genève. / 19h30 / 1 min. / le 1 novembre 2020
Face à l'aggravation de la situation sanitaire, Genève se reconfine partiellement dès lundi à partir de 19h00. Les bars, les restaurants et les commerces non indispensables seront fermés alors que les écoles resteront ouvertes, a annoncé dimanche le Conseil d'Etat.

La situation sanitaire se détériore dans la Cité de Calvin, où le canton fait état dimanche de 474 personnes prises en charge par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) à cause du coronavirus, dont 56 lits en réanimations. Entre 1000 et 1300 nouvelles contaminations sont comptabilisées chaque jour, a précisé la médecin cantonale, Aglaé Tardin.

La perspective du tri des patients s'approche également. Le Conseil d'Etat a ainsi dû se résoudre à prendre des "mesures difficiles pour la population", selon la présidente de l'exécutif Anne Emery-Torracinta.

Le canton de Genève déclare donc l'état de nécessité. Les bars, cafés, restaurants ne peuvent plus accueillir de clients. La vente à l'emporter et les livraisons restent autorisées pour les cafés-restaurants et les commerces de vente de détail.

Les cinémas, les musées, les salles de concerts, les fitness, les piscines et les patinoires sont aussi concernés par ces fermetures. Les coiffeurs, les barbiers et les esthéticiennes devront aussi fermer boutique. Idem pour la prostitution.

Toutes ces mesures entreront en vigueur dès lundi 2 novembre à 19h. Elles s'appliqueront jusqu'au 29 novembre. Les détails sont disponibles sur le site internet de l'Etat de Genève.

Nombreuses exceptions

Le Conseil d'Etat a prévu une liste d'exceptions, basées sur l'expérience du premier semi-confinement. Parmi elles, les écoles et les crèches restent ouvertes, indique le Conseil d'Etat. C'est aussi le cas des points de vente d'alimentation et de première nécessité, ainsi que les marchés alimentaires.

Pharmacies, drogueries, fournisseurs de moyens médicaux auxiliaires (opticiens, vendeurs d'appareil auditifs, etc.) restent aussi ouverts.

De même, les commerces indispensables de service et de réparation (banques, offices postaux, agences immobilières, librairies, fleuristes, garages, etc.) pourront continuer à fonctionner, mais dans le plus grand respect des normes sanitaires.

Visites en EMS autorisées

Les lieux de culte peuvent également rester ouverts, mais sans services religieux, à l'exception des mariages en présence de cinq personnes, et des funérailles jusqu'à 50 personnes.

Les installations sportives en plein air, les établissements de libre-accès, telles que les stations services, les centres sportifs et les établissements culturels restent aussi ouverts, mais dans les limites des activités autorisées.

Les visites dans les EMS et dans les hôpitaux ne sont pas suspendues, pour autant qu'il n'y ait pas de flambées, annonce le Conseil d'Etat.

Ne pas aller dans le canton de Vaud

Le canton de Vaud n'a pas les mêmes restrictions pour l'instant. Alors quid de l'efficacité de ces mesures, s'il est possible pour les Genevois de traverser les frontières cantonales? "Ce risque est là, c'est malheureusement le revers de la médaille du fédéralisme. Il est évident que si la population genevoise décide de faire dans le canton de Vaud ce qu'elle ne peut pas faire ici, cela ne fonctionnera pas", estime dans Forum le conseiller d'Etat en charge de la santé, Mauro Poggia.

A noter encore que le Conseil d'Etat n'a pas souhaité mettre sur pied un couvre-feu. "Genève n'a pas voulu suivre ce qui se fait en France. On pense que c'est important que les gens puissent sortir et s'aérer", a déclaré Anne Emery-Torracinta.

Les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits dans l'espace public. Il en va de même pour les réunions privées, qu'elles soient à l'intérieur ou à l'extérieur.

L'Etat réquisitionne aussi les polices municipales qui ne seront plus confinées à leurs frontières communales. Elles pourront ainsi assister la police cantonale pour faire respecter les mesures de la Confédération et du canton.

>> Ecouter l'interview complète de Mauro Poggia dans Forum:

Mauro Poggia s'est exprimé sur l'instauration du salaire minimum (image d'illustration). [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Genève passe au semi-confinement: interview de Mauro Poggia / Forum / 7 min. / le 1 novembre 2020

jfe

Publié Modifié

Inquiétudes dans l'économie

Ces nouvelles mesures toucheront de plein fouet de nombreuses entreprises. Nathalie Fontanet, cheffe du département des finances, a assuré que le canton mettrait tout en oeuvre pour aider les secteurs en difficulté. Elle a aussi appelé à favoriser le télétravail.

Interrogé dans Forum, Mauro Poggia a déclaré que les moyens d'aide pour les entreprises qui seront touchées par ces mesures existent. "Le canton n'est pas seul, la Confédération a confirmé qu'en ce qui concerne le chômage partiel et les APG, les prestations facilitées seront à disposition. Au niveau cantonal, nous avons aussi des prestations complémentaires pour les cas de rigueur", a-t-il expliqué.

La Fédération des Entreprises Romandes Genève (FER Genève) a immédiatement réagi à l'annonce de ce semi-confinement. Inquiète, elle demande de revoir ces mesures "à intervalles rapprochés pour ne pas mettre en péril plus qu’absolument nécessaire les entreprises et les emplois qui leur sont rattachés".