Modifié

Les examens universitaires dans son salon, entre couacs et perturbations

Les examens universitaires à distance ont commencé. Il y a des dysfonctionnements. [RTS]
Les examens universitaires à distance ont commencé. Il y a des dysfonctionnements. / 19h30 / 2 min. / le 1 juin 2020
La plupart des étudiants des universités et hautes écoles suisses passent leurs examens depuis la maison, devant un ordinateur. Changements de dernière minute, problèmes techniques et couacs en tous genres mettent leurs nerfs à rude épreuve.

Dans les différents bâtiments de l'Université de Genève, les amphithéâtres prennent toujours la poussière, mais les examens universitaires, eux, ont bel et bien commencé. En raison du semi-confinement, les 17'000 étudiants de l'institution ont suivi les cours à la maison et passent leurs tests depuis chez eux. Depuis que la décision a été prise de la maintenir, cette session fait débat.

Pour les étudiants, le stress lié à d’éventuels problèmes techniques s'ajoute à l'habituelle nervosité liée aux épreuves: "Cela voudrait dire que tu dois repasser l’examen en août alors que tu ne l'as pas raté. C'est la pire des choses", s'inquiète une étudiante en première année de géographie, interrogée lundi dans le 19h30 de la RTS.

Pour l'un de ses examens, elle a droit à 1h30 au lieu des 3h habituelles, mais ses notes de cours sont autorisées.

Modalités d'examen modifiées 24 heures à l'avance

Pas surveillée, elle a dû signer une déclaration sur l’honneur qu'elle ne tricherait pas. De toute manière, avance-t-elle, "le temps est trop court pour que tu puisses appeler des amis ou demander à quelqu'un qui est plus au courant que toi… ce serait trop compliqué". Elle déplore également un environnement délétère qui dérange et perturbe: voisins écoutant de la musique, passants dans la rue et autres bruits alentours.

Si son examen de géographie s'est finalement bien passé, tel n'est pas toujours le cas, et les couacs se multiplient dans les facultés genevoises. En économie et management, trois questions d’un examen se sont avérées erronées et tous les étudiants n'ont pas été avertis à temps. En droit, les modalités d'un examen ont changé 24 heures avant l'épreuve et il s'est avéré impossible, une fois une question répondue, de revenir en arrière.

>> Ecouter aussi La Matinale revenir sur l'utilisation d'un logiciel intrusif par une faculté genevoise:

Un logiciel d'examen qui prend en photo les étudiants fait polémique à Genève [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Un logiciel d'examens fait débat. / La Matinale / 1 min. / le 28 avril 2020

Permanence juridique à Neuchâtel

L’Université de Genève n’est pas la seule à connaître des dysfonctionnements. A Lausanne, faute de caméra sur son ordinateur, on a ainsi encouragé une étudiante à abandonner ses examens. Elle a en effet reçu l'instruction suivante: "Pour le cas où vous ne parviendriez pas à résoudre ce problème, il restera de toute façon la possibilité de vous désinscrire de la session d’été."

Du côté de l’Université neuchâteloise, la Fédération des étudiants neuchâtelois (FEN) va mettre en place une permanence juridique pour aider les étudiants à faire recours après la session. "La carte de la permanence juridique est un peu la dernière. Ce n'est pas forcément celle que l'on préfère, mais la voie institutionnelle n’ayant pas fonctionné, c’est la seule qui reste", confie Romain Dubois, vice-président de la FEN.

L'UniGE ne craint pas une avalanche de recours

"On s'attend à 35'000 connexions lors des examens à venir; c'est énorme, mais on a une bande passante qui devrait supporter le choc. Pour l'instant, à part une situation un peu particulière, il n'y a pas eu de problème de connexion", a indiqué le recteur de l'Université de Genève Yves Flückiger, invité sur le plateau du 19h30. Il dit ne pas craindre un nombre de recours supérieur à la normale.

>> Ecouter son interview:

Yves Flückiger, Recteur de l’Université de Genève: " Des mesures fortes ont été prises." [RTS]
Yves Flückiger, Recteur de l’Université de Genève: " Des mesures fortes ont été prises." / 19h30 / 2 min. / le 1 juin 2020

Toutefois, tout l’enjeu de cette session sera de donner du sens et de la valeur à ces examens, pour une volée 2020 qu’on appellera sûrement par la suite la "volée Covid-19".

Sujet TV: Julien Guillaume, Martial Gérardin, Hélène Joaquim

Adaptation web: Vincent Cherpillod

Publié Modifié