Modifié le 04 janvier 2014 à 15:06

Le maire de Berne réfute les accusations de racisme

Alexander Tschäppät, conseiller national et maire de Berne.
Accusé de racisme, le maire de Berne Alexander Tschäppät ne s'excusera pas Le 12h30 / 1 min. / le 04 janvier 2014
Le maire de Berne Alexander Tschäppät regrette d'avoir blessé les Italiens par ses plaisanteries mais nie tout penchant raciste, insiste-t-il samedi dans la Berner Zeitung.

Dans une interview publiée samedi dans la Berner Zeitung, le maire de Berne Alexander Tschäppät, visé par une plainte pour discrimination raciale après des propos controversés sur les Italiens, réfute les accusations de racisme.

Le socialiste affirme avoir été "touché" par l'indignation que ses blagues ont suscitée. "On peut me reprocher beaucoup de choses, mais pas d'avoir des penchants racistes", estime-t-il, rappelant qu'il s'est engagé en faveur de la loi antiraciste et qu'il prône le droit de vote pour les étrangers.

Plainte pénale

Lors d'un spectacle donné en décembre sous un chapiteau itinérant à Berne, le maire avait fait deux plaisanteries sur les Italiens qui ont donné lieu deux semaines plus tard à une plainte pénale de l'avocat bâlois Carlo Alberto Di Bisceglia.

Tout en soulignant que ses blagues avaient été clairement identifiées comme de la comédie, Alexander Tschäppät dit regretter d'avoir blessé certaines personnes.

ats/ptur

Publié le 04 janvier 2014 à 15:03 - Modifié le 04 janvier 2014 à 15:06