Modifié le 20 septembre 2019 à 20:33

Tout est prêt pour l'arrêt final de la centrale de Mühleberg le 20 décembre

Le plan de démantèlement de la centrale nucléaire de Mühleberg précisé d'ici au 20 décembre.
Centrale nucléaire de Mühleberg: plan de démantèlement d'ici au 20 décembre. 19h30 / 2 min. / le 20 septembre 2019
Les jours de la centrale nucléaire de Mühleberg (BE) sont comptés. La prise sera tirée le 20 décembre après 47 ans de fonctionnement. Les Forces motrices bernoises (BKW) ont précisé vendredi le calendrier du démantèlement du réacteur.

Les réacteurs de la centrale de Mühleberg seront définitivement mis à l'arrêt le 20 décembre à 12h30. Le démantèlement d'une installation nucléaire est une première en Suisse. Elle touchera la deuxième plus vieille centrale du pays, derrière Beznau (AG), qui couvre 5% de la production d'électricité en Suisse.

Cela fait 6 ans que les Forces motrices bernoises se préparent et elles ont affirmé vendredi que tout était prêt. La réduction de la puissance débutera le 20 décembre à partir de 01h00. La déconnexion, manuelle, aura lieu à 12h30 lorsque des collaborateurs appuieront sur deux boutons. Les travaux de démantèlement débuteront le lundi 6 janvier 2020 et s'étaleront sur 15 ans.

Démontage dès janvier

Le démontage de gros composants individuels comme des turbines, des générateurs ou des circuits de préchauffage se déroulera de janvier à octobre 2020. Les éléments combustibles nucléaires seront retirés en 2024 et la radioactivité sera éliminée en 2031. Une éventuelle réaffectation du site n'est pas prévue avant 2034.

Les coûts de désaffectation s'élèvent à 927 millions de francs et ceux liés à la gestion des déchets à 1,43 milliard de francs. Le groupe énergétique BKW les prendra intégralement à sa charge les coûts.

>> Ecouter l'interview de Suzanne Thoma, directrice de BKW, dans Forum:

La centrale nucléaire de Mühleberg sera démantelée dès le 20 décembre : interview de Suzanne Thoma
Anthony Anex - Keystone
Forum - Publié le 20 septembre 2019

200'000 tonnes de déchets

Il faudra traiter 200'000 tonnes de déchets, dont moins de 10% sont radioactifs. Cela suppose le démontage, la décontamination et également le transfert de ces déchets dans un dépôt intermédiaire à Würenlingen, dans le canton d'Argovie.

Il n'y aura pas de licenciement direct parmi les 300 employés de la centrale, du moins les premières années. Une centaine de personnes partiront à la retraite d'ici 2030. Les autres travailleront à d'autres tâches et sont en train d'être formées, par exemple à la radioprotection.

>> Revoir le reportage réalisé en 2015 sur l'histoire de la centrale

Mühleberg : l’histoire d’une centrale
Outre-Zapping - Publié le 14 mars 2015

cab

Publié le 20 septembre 2019 à 13:02 - Modifié le 20 septembre 2019 à 20:33