Modifié le 21 mars 2016 à 14:08

Norman Gobbi demande la fermeture provisoire de la frontière si nécessaire

Le conseiller d'Etat tessinois Norman Gobbi (Lega) a écrit à Simonetta Sommaruga.
Norman Gobbi demande la fermeture provisoire de la frontière si nécessaire Le 12h30 / 1 min. / le 21 mars 2016
Le président du Conseil d’Etat tessinois, Norman Gobbi (Lega), a adressé plusieurs lettres au Conseil fédéral pour demander la fermeture provisoire de la frontière en cas de nécessité.

Avec le quasi blocage de la route des Balkans, la voie de la Méditerranée pourrait conduire à nouveau les migrants vers l’Italie, puis la Suisse, avec une pression accrue sur la frontière sud, à Chiasso.

Cette crainte habite le léguiste Norman Gobbi, qui a adressé trois missives respectivement aux conseillers fédéraux Simonetta Sommaruga, Ueli Maurer et Guy Parmelin pour leur demander de suspendre provisoirement l’accord de Schengen, voire de bloquer la frontière.

Demande de soutien de l'armée

Les deux conseillers fédéraux UDC devraient présenter mercredi un plan similaire à leurs collègues, qui selon la presse alémanique s’articulerait sur trois points: un contrôle systématique aux frontières, la possibilité pour les gardes-frontière de renvoyer les migrants provenant d’Etats tiers, considérés comme sûrs, et le déploiement de troupes de l’armée pour seconder les gardes-frontière dans ces tâches.

Cette même proposition, lancée en juin 2015 au Tessin, avait suscité une polémique. Aujourd'hui, elle semble faire son chemin jusqu'à Berne.

Nicole della Pietra/lgr

Publié le 21 mars 2016 à 12:49 - Modifié le 21 mars 2016 à 14:08