Modifié

Faut-il restituer la momie de l'abbatiale de St-Gall à l'Egypte?

Faut-il restituer la momie de Saint-Gall à L’Egypte? [RTS]
Faut-il restituer la momie de Saint-Gall à L’Egypte? / Forum / 3 min. / le 20 novembre 2022
Le metteur en scène et auteur Milo Rau, ainsi qu'une centaine d'autres personnalités alémaniques, exigent qu'une momie exposée depuis plus de 200 ans dans la bibliothèque de l'abbatiale de St-Gall soit rapatriée en Egypte.

La momie est celle de Schep-en-Ese, la fille d'un prêtre égyptien qui a vécu il y a 2600 ans. Son corps embaumé est exposé dans la bibliothèque de l'abbatiale dans un cercueil de verre à côté de son double cercueil orné de hiéroglyphes. Elle se trouve en Suisse depuis 1820, date à laquelle le landamann (l'équivalent d'un gouverneur cantonal, ndlr.) Karl Müller von Friedberg (1755-1836) l'a reçue en cadeau.

"Cette exposition est indigne d'une métropole culturelle comme St-Gall", déclare Milo Rau, cité dans un communiqué. Il a donc décidé d'investir les 30'000 francs du Grand prix de la culture de St-Gall qui lui a été remis jeudi pour financer l'opération de rapatriement de la momie en Egypte.

Milo Rau exige que la momie de la bibliothèque de St-Gall soit rendue à l'Egypte. [RTS - RTS]Milo Rau exige que la momie de la bibliothèque de St-Gall soit rendue à l'Egypte. [RTS - RTS]

"Réparation d'une ancienne injustice"

Le metteur en scène, né à Berne et qui a grandi à St-Gall, est soutenu dans son action par la cinéaste égyptienne Rabelle Erian, le théologien st-gallois Rolf Bossart ou encore la professeure égyptienne Monica Hanna. Ils demandent "la réparation d'une ancienne injustice".

La provenance de la momie a été plus ou moins clarifiée. Mais, selon Milo Rau, elle provient au départ d'un pillage de tombe et son exposition à St-Gall est une attraction discutable sur le plan éthique et juridique.

La bibliothèque dénonce une provocation

De son côté, la bibliothèque de l'abbatiale de St-Gall voit les choses d'une manière bien différente. Pour son directeur, Cornel Dora, il s'agit d'une provocation d'artiste sans fondement. Une provocation qui serait d'ailleurs le fruit de la "cancel culture" mais aussi celui d'un nouveau puritanisme qui ne dit pas son nom.

Cornel Dora ajoute que le manifeste signé par une centaine d'intellectuels comporte un nombre important d'inexactitudes. Il estime par exemple que rien ne permet en l'état d'affirmer que la momie a été volée de son tombeau.

Concernant le manque d'éthique avec laquelle la momie serait conservée, il juge qu'au contraire elle bénéficie à St-Gall du plus beau mausolée imaginable.

Pas de revendication du Caire

En Egypte, aucune revendication n'a pour l'instant été faite pour la restitution de cette momie. Contactée par la presse alémanique, une égyptologue du Caire dit même s'étonner de cette polémique.

La spécialiste dit d'ailleurs préférer qu'elle reste à St-Gall, où elle fait davantage pour la renommée de l'Egypte ancienne qu'en revenant sur ses terres, où personne ne la réclame.

Sujet radio: Delphine Gendre

Web: ther avec ats

Publié Modifié

Grand prix de la culture

Milo Rau a reçu jeudi le Grand prix de la culture de la Fondation culturelle de St-Gall. Celle-ci le récompense "parce qu'il intervient sans cesse depuis des années et met ses doigts sur des plaies qui ne peuvent guérir que lorsque la raison de la blessure est claire et que les personnes directement ou indirectement concernées peuvent s'exprimer".

Le prix lui a été remis le jour de l'ouverture d'une exposition de Milo Rau intitulée "Pourquoi l'art" à la Kunst Halle de St-Gall. Cette exposition, qui revient sur l'art et l'activisme du metteur en scène âgé de 45 ans, pose la question de savoir si l'art peut changer le monde.