Modifié le 27 mars 2018 à 06:50

Nouveau revers en justice pour l'ancien président brésilien Lula

Lula est incarcéré depuis le 7 avril pour corruption.
Bien que favori à la présidentielle brésilienne, Lula pourrait se retrouver en prison. [Eraldo Peres - Keystone]
Un tribunal d'appel a rejeté lundi un recours présenté par l'ex-chef de l'Etat brésilien Lula, dont le combat pour rester libre et éligible pour la présidentielle d'octobre, malgré une lourde condamnation à la prison, apparaît très compromis.

Cette décision rapproche Luiz Inacio Lula da Silva de la prison, à quelque sept mois d'un scrutin pour lequel, en dépit de sa condamnation à une peine de douze ans et un mois d'incarcération, il reste le grand favori.

Cet arrêt signifie en effet que si la Cour suprême refuse à Lula, dans les semaines à venir, le droit de rester libre en attendant que tous les recours contre sa condamnation à la prison pour corruption passive et blanchiment soient épuisés, il pourra être emprisonné.

Complot anti-Lula

Des médias brésiliens prêtent à l'ancien leader syndicaliste l'intention de mener sa campagne le plus loin possible dans le temps (y compris depuis une cellule de prison) afin de maximiser les effets de ce qu'il estime être un "complot" ourdi par "les élites" pour l'empêcher de se représenter à un troisième mandat.  

afp/pn

Publié le 27 mars 2018 à 03:26 - Modifié le 27 mars 2018 à 06:50