Modifié le 22 octobre 2018 à 09:37

Un graffiti remet en cause la date de l'ensevelissement de Pompéi

L'inscription au charbon a été découverte lors de la restauration d'une villa de l'ancien site romain.
L'inscription au charbon a été découverte lors de la restauration d'une villa de l'ancien site romain. [Ciro Fusco - EPA/Keystone]
Des archéologues ont découvert, sur le site antique de Pompéi, un graffiti remettant en cause la date de l'éruption catastrophique du Vésuve qui avait enseveli la cité romaine sous les cendres.

L'éruption a été fixée par les historiens au 24 août de l'an 79 après J.-C. Mais des fouilles menées sur le site, près de Naples, ont mis au jour une inscription au charbon de bois incluant une date qui correspond au 17 octobre de notre calendrier. Elle a été relevée sur une villa apparemment rénovée juste avant l'éruption du Vésuve.

Or ce graffiti au charbon était par nature fragile et éphémère, relève le directeur du parc archéologique de Pompéi  Massimo Osanna. "Il est donc plus probable qu'il a été tracé en octobre de l'an 79."

L'inscription, qui mentionne le date du 17 octobre, a dû être faite juste avant l'éruption. L'inscription, qui mentionne le date du 17 octobre, a dû être faite juste avant l'éruption. [Ciro Fuisco - EPA/Keystone]

"Une découverte extraordinaire"

"Aujourd'hui, et avec beaucoup d'humilité, nous sommes peut-être en train de réécrire les livres d'Histoire", a commenté le ministre italien de la Culture Alberto Bonisoli parlant d'une "découverte extraordinaire".

reuters/oang

Publié le 16 octobre 2018 à 22:14 - Modifié le 22 octobre 2018 à 09:37

Datation basée sur le récit de Pline le Jeune

La date du 24 août provient d'un récit de la catastrophe attribué à Pline le Jeune, qui a assisté à l'éruption volcanique et l'a racontée, près de 30 ans plus tard, dans deux lettres adressées à l'historien Tacite.

Mais cette date a déjà été remise en question après la découverte, lors de précédentes fouilles, d'une branche calcifiée portant des baies qui n'apparaissent normalement pas avant l'automne.

Autre indice: des archéologues ont découvert dans les strates de la cité ensevelie des vestiges de brasiers destinés au chauffage des maisons, qui ne cadrent pas avec les chaleurs de l'été.

Pour Massimo Osanna, la découverte du graffiti, ajoutée à ces précédentes découvertes, conduit à penser que le Vésuve est entré en éruption le 24 octobre.