Modifié le 19 septembre 2018

Accord trouvé entre les deux Corées concernant la dénucléarisation

Le leader nord-coréen pourrait se rendre à Séoul cette année. Ce serait une première depuis la fin de la guerre de Corée en 1953
Le leader nord-coréen pourrait se rendre à Séoul cette année. Ce serait une première depuis la fin de la guerre de Corée en 1953 12h45 / 1 min. / le 19 septembre 2018
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in se sont mis d'accord sur des mesures de dénucléarisation. Pyongyang va fermer son site d'essais de missiles et autoriser des inspections sous conditions.

La Corée du Nord et la Corée du Sud sont d'accord pour dire que la péninsule coréenne doit devenir une "terre de paix sans armes nucléaires et sans menace nucléaire", a déclaré mercredi le président Moon Jae-in à l'issue de son sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Pyongyang va fermer son site d'essai de missiles. La Corée du Nord a aussi accepté la présence d'inspecteurs internationaux pour qu'ils vérifient le "démantèlement permanent" de ses principaux sites de missiles.

Elle prendra des mesures supplémentaires comme la fermeture de son complexe nucléaire de Yongbyon si les Etats-Unis prennent des mesures de réciprocité, a annoncé le président sud-coréen Moon Jae-in.

Kim Jong-un bientôt à Séoul : une première

Kim Jong-un a déclaré qu'il se rendrait à Séoul, la capitale de la Corée du Sud, "dans un proche avenir". Cette visite constituerait une première d'un dirigeant nord-coréen dans la capitale sud-coréenne depuis la partition de la péninsule.

>> Lire aussi : Troisième rencontre intercoréenne entre Moon Jae-in et Kim Jong-un

ats/alp

Publié le 19 septembre 2018 - Modifié le 19 septembre 2018