Modifié le 17 juillet 2018 à 12:46

L'UE et le Japon signent un accord "historique" de libre-échange

Signature du traité de libre échange à Tokyo, avec (de gauche à droite), Donald Tusk, Shinzo Abe et Jean-Claude Juncker.
Signature d'un accord de libre-échange entre le Japon et l'UE Le 12h30 / 2 min. / le 17 juillet 2018
L'Union européenne et le Japon ont signé mardi à Tokyo un accord de libre-échange présenté comme "historique", qui concernerait près d'un tiers du PIB mondial. Le traité se veut aussi un signal face au protectionnisme de Donald Trump.

"Aujourd'hui marque un jour historique, alors que nous célébrons la signature d'un accord commercial extrêmement ambitieux entre deux des plus grandes économies du monde", ont déclaré le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le chef de la Commission européenne Jean-Claude Juncker dans un communiqué publié à l'issue de la signature du texte.

Ce pacte, baptisé Jefta (Japan-UE Free Trade Agreement), porte sur une zone de libre-échange couvrant près d'un tiers du produit intérieur brut (PIB) mondial.

Il supprimera la grande majorité du milliard d'euros de droits payés chaque année par les entreprises de l'UE exportant vers le Japon ainsi qu'un certain nombre d'obstacles réglementaires. L'accord ouvrira également le marché nippon de 127 millions de consommateurs aux principales exportations agricoles et industrielles de l'Union.

L'agroalimentaire vainqueur

Côté européen, le secteur agroalimentaire sort grand vainqueur des discussions, l'accord supprimant les droits de douane pour presque tous les produits alimentaires, mais parfois après une période transitoire.

Les deux parties sont également parvenues à un compromis sur la question sensible des produits laitiers, et notamment des fromages importés des pays de l'UE, sur lesquels les lourdes taxes japonaises vont progressivement être réduites.

Les Japonais obtiennent de leur côté un libre accès au marché européen pour leur industrie automobile, mais seulement à l'issue d'une période de transition de plusieurs années.

"Avec cet accord, nous envoyons un message clair contre le protectionnisme", en référence aux récents tarifs douaniers annoncés par le président américain, a également déclaré le président du Conseil européen, Donald Tusk.

ats/fme

>> Sujet traité dans le journal de 12h30 sur La Première

Publié le 17 juillet 2018 à 12:15 - Modifié le 17 juillet 2018 à 12:46