Modifié le 29 mai 2018 à 15:17

Les fans d'Elon Musk ne semblent plus tolérer la moindre critique contre lui

Elon Musk en juillet 2016 à Sparks, dans l'Etat américain du Nevada.
Elon Musk en juillet 2016 à Sparks, dans l'Etat américain du Nevada. [Rich Pedroncelli - AP Photo/Keystone]
Elon Musk, le patron fondateur de Tesla, lance des attaques de plus en plus virulentes contre tout article de presse critique. Une armée d'inconditionnels le soutient activement sur les réseaux sociaux.

"Qu'est-ce que ça fait quand la mafia Twitter d'Elon Musk est à vos trousses". Un billet publié par le Daily Beast raconte le sort réservé aux journalistes femmes qui couvrent Elon Musk: elles sont souvent traitées "d'idiotes, de chiennes ou pire".

Selon l'auteure, Erin Biba, journaliste scientifique à la BBC, ce ton peu amène serait le fait d'une "armée" de jeunes qui "marchent derrière" Elon Musk. "Honnêtement, je ferais confiance à un chien enragé avant de vous faire confiance", lui avoue ainsi l'un d'eux.

Un autre message, adressé à une consoeur d'Erin Biba, Jessica Huseman, adopte un ton lourd de reproches: "Et si tu la fermais et que tu arrêtais d'importuner Elon? Chaque minute où tu causes des ennuis est une minute de retard pour la mise sur le marché d'un véhicule totalement autonome. Tu tues littéralement des gens."

La semaine dernière, Elon Musk proposait de créer un site d'évaluation de la crédibilité des journalistes. Il a fait un triomphe auprès de ses supporters.

>> Lire: Elon Musk, PDG de Tesla, veut lancer un site pour noter les journalistes

pym

Publié le 29 mai 2018 à 14:42 - Modifié le 29 mai 2018 à 15:17