Publié le 19 mai 2018 à 08:41

Trois nouveaux cas d'Ebola dans une ville d'un million d'habitants en RDC

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, à Genève.
Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, à Genève. [Valentin Flauraud - KEYSTONE]
Trois nouveaux cas urbains de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola ont été confirmés à Mbandaka, dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé vendredi le ministère congolais de la santé.

Un premier cas de fièvre hémorragique en zone urbaine avait été détecté cette semaine dans cette ville d'environ un million d'habitants.

L'épidémie de fièvre Ebola en RDC ne constitue pas à ce stade une urgence de santé publique de portée internationale, avait déclaré plus tôt l'Organisation mondiale de la santé (OMS), après avoir relevé d'un cran dans la matinée son évaluation du risque.

"Une situation qui évolue"

Avant l'annonce de ces trois nouveaux cas, le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a dit avoir de bonnes raisons de penser que l'actuel foyer pourra être maîtrisé.

"Nous sommes face à une situation qui évolue", a déclaré le chef de l'agence des Nations unies, ajoutant que des équipes se préparaient à administrer d'ici dimanche un vaccin expérimental aux personnels employés en première ligne.

23 morts

L'épidémie en cours a fait jusqu'à présent 23 morts, dans des zones isolées, ce qui donnait aux autorités une meilleure chance d'isoler le virus.

C'est la neuvième fois que l'actuelle RDC est confrontée à une épidémie de virus Ebola. La maladie a fait sa première apparition connue près de la rivière Ebola dans le nord du pays dans les années 1970.

>> Le reportage du 19h30 de vendredi après l'annonce du premier cas:

Pour l'OMS, l'épidémie d'Ebola en RDC n'est pas encore une urgence "internationale"
19h30 - Publié le 18 mai 2018

Reuters/vtom

Publié le 19 mai 2018 à 08:41

La ville de Mbandaka