Modifié le 25 avril 2018 à 10:08

Victoire étriquée du Parti social-démocrate au Groenland

Des affiches électorales pour les élections législatives du 24 avril 2018 à Nuuk, au Groenland.
Des affiches électorales pour les élections législatives du 24 avril 2018 à Nuuk, au Groenland. [Christian Klindt Soelbeck - EPA/Keystone]
Le Parti social-démocrate a remporté à l'arraché les élections locales de mardi au Groenland, territoire autonome danois. Il va devoir maintenant engager de longues tractations pour former une coalition gouvernementale.

Avec 27,2% des suffrages selon les chiffres officiels publiés mercredi, le Siumut a créé la surprise. La formation qui domine la vie politique groenlandaise depuis 1979 s'est imposé avec à peine 500 voix d'écart sur Inuit Ataqatigiit (IA), formation gauche-verte qui était donnée gagnante par les sondages.

Net recul

Avec 25,5% des votants, IA a reconnu sa défaite. Le Siumut et IA, qui visent à terme à obtenir l'indépendance, accusent un recul important par rapport à l'élection précédente. Ils sont talonnés par les centristes de Demokraatit, qui ont rassemblé 19,5% des voix, plus modérés sur le sujet de l'autonomie.

Sur les sept partis politiques qui se disputaient le Parlement, six veulent couper les liens avec le Danemark. Depuis 2009, le Groenland est très largement indépendant. Il dispose de sa propre assemblée politique, de son propre gouvernement, et sa propre politique en matière d'économie, de pêche, de chasse, d'éducation, de culture. Les fonctions régaliennes, comme la monnaie et la politique étrangère et de défense restent toutefois du ressort de Copenhague.

Dilemme

Le Danemark ne s'oppose pas au départ du Groenland, la Constitution danoise reconnaissant le droit à l'autodétermination de l'île. Mais si le territoire prend définitivement son envol, il perdra les 500 millions d'euros que Copenhague verse chaque année au gouvernement groenlandais. Une manne qui représente près de 60% de son budget et explique le dilemme des indépendantistes: s'affranchir sans s'appauvrir.

>> Voir les explications sur les enjeux du vote:

ats/lan/gax

Publié le 25 avril 2018 à 10:03 - Modifié le 25 avril 2018 à 10:08

Groenland, pays pauvre

Avec un produit intérieur brut (PIB) de 2,2 milliards de dollars en 2015, le Groenland indépendant serait le pays le plus pauvre d'Europe avec Saint-Marin.