Modifié le 06 mars 2018 à 12:45

Emprisonné, Jordi Sanchez est candidat à la présidence catalane

Jordi Sanchez, lors d'un meeting indépendantiste en septembre 2017.
L'indépendantiste Jordi Sanchez, en prison, mais candidat à présider la Catalogne Le 12h30 / 2 min. / le 06 mars 2018
Le président du Parlement de Catalogne a officiellement proposé lundi l'indépendantiste Jordi Sanchez, en détention provisoire, comme candidat à la direction de la région après le renoncement de Carles Puigdemont.

Jordi Sanchez, 53 ans, a très peu de chances de devenir effectivement président de cette région de 7,5 millions d'habitants, compte tenu de son incarcération et des divisions au sein du camp indépendantiste.

Le président du Parlement catalan, l'indépendantiste Roger Torrent, "l'a proposé, constatant, après les consultations avec les groupes politiques qu'il a faites aujourd'hui, que c'est lui qui dispose du plus grand nombre de soutiens", indique néanmoins un communiqué du Parlement catalan.

Inculpé pour "sédition"

Le Parlement n'avance pas de date pour une hypothétique session d'investiture de Jordi Sanchez, inculpé pour "sédition" et en détention provisoire près de Madrid depuis le 16 octobre.

Élu député le 21 décembre sur la liste séparatiste du président destitué, Carles Puigdemont, Jordi Sanchez est considéré comme un membre du noyau dur qui a piloté la marche vers la proclamation d'une "République catalane" indépendante le 27 octobre.

agences/kg

Publié le 05 mars 2018 à 23:44 - Modifié le 06 mars 2018 à 12:45