Modifié le 08 février 2018

La coalition internationale tue 100 soldats des forces pro-régime en Syrie

Des membres de la coalition des Forces démocratiques syriennes.
Des membres de la coalition des Forces démocratiques syriennes. [Ayham al-Mohammad - AFP]
Plus de 100 combattants des forces pro-gouvernementales syriennes ont été tués lors d'un bombardement de la coalition internationale sous commandement des Etats-Unis. Il s'agissait d'une mesure de rétorsion suite à une autre attaque.

"Les forces syriennes pro-régime comprenaient environ 500 combattants engagés dans un opération au sol de grande envergure soutenue par l'artillerie, des blindés, des lance-roquettes multiples et des mortiers", a indiqué mercredi soir un responsable américain.

Mesure de rétorsion

La coalition antidjihadiste avait annoncé un peu plus tôt dans un communiqué laconique avoir mené mardi une frappe aérienne contre des forces pro-régime syrien dans l'est de la Syrie, dans la région de Deir Ezzor. Elle visait des éléments du président syrien Bachar al-Assad, qui avaient attaqué un quartier général des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance rebelle arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis.

Selon un accord verbal avec Moscou, les chasseurs russes, qui soutiennent le régime du président Bachar al-Assad, sont censés rester sur la rive ouest de l'Euphrate.

agences/jc

Publié le 08 février 2018 - Modifié le 08 février 2018

Incidents entre les armées russes et américaines

La coalition n'indique pas qui est l'agresseur, le terme "pro-régime" pouvant faire référence aussi bien aux forces pro-gouvernementales syriennes qu'à l'armée russe, avec laquelle les incidents se sont multipliés ces derniers mois, la zone de combat se rétrécissant au fil des victoires militaires contre l'EI.