Modifié le 18 janvier 2018 à 20:47

Contrôle renforcé de l'immigration entre la France et la Grande-Bretagne

Le président français Emmanuel Macron et la Première ministre Theresa May lors du 35e sommet franco-britannique à l'Académie militaire royale de Sandhurst.
Le président français Emmanuel Macron et la Première ministre Theresa May lors du 35e sommet franco-britannique à l'Académie militaire royale de Sandhurst. [Andy Rain - Keystone/EPA]
Emmanuel Macron et Theresa May ont signé jeudi un nouveau traité sur le contrôle de l'immigration entre la France et le Royaume-Uni, lors du 35e sommet franco-britannique à l'Académie militaire royale de Sandhurst, près de Londres.

Le traité, signé par le président français et la Première ministre britannique, est destiné à compléter les accords du Touquet de 2004, qui avaient instauré des contrôles d'immigration communs dans les ports des deux pays - sans réussir à juguler l'afflux de migrants à Calais.

Liens renforcés avec Paris

Pour ce premier sommet bilatéral depuis le vote du Brexit, Londres entendait renforcer les liens avec Paris, comme en témoignent les annonces faites par le gouvernement britannique.

Downing Street a ainsi fait part de son intention d'augmenter de 44,5 millions de livres (50,5 millions d'euros) sa contribution financière au contrôle de la frontière à Calais, suite à une demande de la France.

Sur la coopération en matière de défense, elle a également annoncé l'envoi de trois hélicoptères de transport lourd Chinook au Sahel pour épauler les troupes françaises, ainsi que des personnels non-combattants.

afp/ebz

Publié le 18 janvier 2018 à 19:46 - Modifié le 18 janvier 2018 à 20:47

La tapisserie de Bayeux en prêt

La France a annoncé le prêt de la tapisserie de Bayeux, une partie d'un programme d'échanges d'oeuvres d'art annoncé au cours du sommet. La tapisserie en question, chef d'oeuvre du XIe siècle, relate la défaite de l'Angleterre face à l'invasion du duc de Normandie Guillaume le Conquérant. Elle reviendra au Royaume-Uni en 2022.

"Je suis honorée par le prêt d'une pièce si précieuse de notre histoire commune qui souligne encore une fois la proximité de notre relation", a salué Theresa May, qui a en outre annoncé un "nouveau fonds" pour les échanges scolaires.