Modifié le 29 octobre 2017 à 21:13

Une chambre de commerce commune avec la Suisse rejetée par la Palestine

Johann Schneider-Ammann (à gauche) discute avec le ministre de l'économie israélien Eli Cohen, lors d'une visite de travail en Israël, le 29.10.2017.
Johann Schneider-Ammann (à gauche) discute avec le ministre de l'économie israélien Eli Cohen, lors d'une visite de travail en Israël, le 29.10.2017. [Anthony Anex - Keystone]
La proposition de fondation d'une chambre de commerce entre la Suisse et la Palestine n'a pas obtenu de soutien de la part de l'Autorité palestinienne.

Le président de la chambre de commerce Suisse-Israël, Armin Zucker, a présenté ce projet au ministre palestinien de l'éducation, Abu Hijleh. Mais les autorités palestiniennes "ont malheureusement rejeté" cette proposition.

"Pour elles, c'est toujours de la collaboration avec les Israéliens" explique Armin Zucker, malgré le fait que cette chambre de commerce et des relations économiques plus étroites seraient positives pour la population palestinienne".

En présence de la délégation suisse

En marge de la visite de Johann Schneider-Ammann au Proche-Orient, Berne souhaitait pouvoir développer les relations économiques avec la Palestine, dans l'espoir de "soulager la situation des territoires occupés".

Les membres de la délégation suisse ont eux accueilli positivement sa proposition. Une chambre de commerce offrirait aux Palestiniens des contacts avec des sociétés suisses et permettrait d'améliorer les perspectives des jeunes entrepreneurs palestiniens, dont Johann Schneider-Ammann a salué le "courage" samedi.

>> Lire aussi: Johann Schneider-Ammann stoïque face à la police israélienne à Jérusalem

ats/jop

Publié le 29 octobre 2017 à 20:17 - Modifié le 29 octobre 2017 à 21:13