Modifié

L'état d'urgence décrété à Sanaa au Yémen en raison du choléra

Un homme traité dans un hôpital de Sanaa, la capitale du Yémen. [AP Photo/Hani Mohammed - Keystone]
Un homme traité dans un hôpital de Sanaa, la capitale du Yémen. [AP Photo/Hani Mohammed - Keystone]
En deux semaines, le choléra a fait 115 morts au Yémen, où 8'500 cas suspects ont été recensés, a annoncé dimanche le CICR. L'état d'urgence a été décrété.

"Nous sommes maintenant confrontés à une grave crise de choléra" au Yémen, a déclaré Dominik Stillhart, directeur des opérations du CICR à Sanaa.

Le ministère yéménite de la Santé a décrété l'état d'urgence à Sanaa et lancé un appel aux organisations humanitaires afin de l'aider à éviter "une catastrophe sans précédent".

Selon un dernier bilan, 115 personnes sont mortes du choléra entre le 27 avril et le 13 mai. Durant la même période, plus de 8'500 cas suspects ont été recensés dans 14 provinces du pays.

Hôpitaux débordés

Les centres hospitaliers, toujours opérationnels au Yémen malgré la guerre, sont débordés par un afflux massif de malades présentant des symptômes du choléra, provoqué par l'absorption d'eau ou de produits alimentaires contaminés.

L'OMS classe désormais le Yémen comme l'une des plus grandes urgences humanitaires de la planète avec la Syrie, le Soudan du Sud, le Nigeria et l'Irak.

afp/vtom

Publié Modifié

60% de la population en situation d'insécurité alimentaire

La guerre au Yémen oppose les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenues par une coalition militaire arabe, à des rebelles Houthis alliés aux partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

Selon l'OMS, les combats ont fait plus de 8000 morts et plus de 44'500 blessés depuis mars 2015. Quelque 19 millions de personnes, soit 60% de la population, vivent en situation d'insécurité alimentaire, selon l'ONU.