Modifié

Les appels à annexer la Cisjordanie menacent la paix, prévient l'ONU

Une vue du mur des Lamentations à Jérusalem, au pied du Mont du Temple, appelé esplanade des Mosquées par les musulmans. [EPA/ATEF SAFADI - Keystone]
Une vue du mur des Lamentations à Jérusalem, au pied du Mont du Temple, appelé esplanade des Mosquées par les musulmans. [EPA/ATEF SAFADI - Keystone]
Les appels à l'annexion par Israël de tout ou partie de la Cisjordanie risquent de détruire les perspectives de paix dans la région, a prévenu mardi l'envoyé spécial de l'ONU pour le Moyen-Orient.

Certains ministres israéliens ont demandé une annexion de territoires de Cisjordanie ayant vocation à faire partie du futur Etat palestinien, et le prochain ambassadeur américain en Israël désigné par Donald Trump, David Friedman, a indiqué soutenir une telle proposition.

Mais l'envoyé spécial des Nations unies Nickolay Mladenov a mis en garde le Conseil de sécurité, qui se réunissait pour la première fois depuis l'adoption d'une résolution controversée demandant à Israël la fin de la colonisation.

Ambassade américaine à Jérusalem

La résolution condamnant la politique de colonisation israélienne avait été adoptée par le Conseil de sécurité après l'abstention des Etats-Unis, alliés de longue date d'Israël, qui n'ont pas posé leur veto comme c'est d'ordinaire le cas sur toute résolution critique vis-à-vis d'Israël.

L'attention est à présent tournée vers Donald Trump qui a déjà promis de déplacer l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, une décision qui irait à l'encontre du consensus international en vigueur.

afp/fb

Publié Modifié

Solution à deux Etats

Les deux parties campent à l'heure actuelle sur des positions très éloignées et le processus de paix est à l'arrêt depuis 2014.

Lors de la conférence de Paris organisée dimanche, 70 pays ont affirmé leur soutien à une solution à deux Etats qui verrait un Etat palestinien coexister à côté d'Israël.