Modifié

Barack Obama promet une transition vigilante avec Donald Trump

Le président américain Barack Obama à Lima au Pérou. [ERNESTO ARIAS - KEYSTONE]
Le président américain Barack Obama à Lima au Pérou. [ERNESTO ARIAS - KEYSTONE]
Le président américain Barack Obama a fait ses adieux à la scène internationale dimanche au Pérou en promettant une transition respectueuse mais vigilante avec son successeur Donald Trump.

Le président américain, qui cédera la Maison Blanche le 20 janvier, a dit souhaiter s'inscrire dans la tradition américaine en s'abstenant de critiquer son successeur, lors de la dernière conférence de presse à l'étranger de ses huit années de mandat.

"Je veux être respectueux de la fonction (présidentielle) et laisser au président élu l'opportunité de constituer son équipe et mettre en place sa politique, sans que quelqu'un s'exprime à tout bout de champ", a déclaré Barack Obama, à l'issue du sommet de la zone Asie-Pacifique (Apec).

Il a rappelé que son prédécesseur Georges W. Bush (2000-2008) s'était montré "on ne peut plus élégant" lorsqu'il avait lui-même accédé à la Maison Blanche en 2008.

Attentif à d'éventuelles atteintes aux valeurs fondamentales

Mais le chef d'Etat a immédiatement ajouté qu'il serait attentif à d'éventuelles atteintes aux valeurs fondamentales des Etats-Unis.

"En tant que citoyen profondément concerné par notre pays, si certaines choses spécifiques me semblent, au-delà des idées et divergences politiques, heurter nos valeurs et idéaux fondamentaux, et que j'estime nécessaire de les défendre, alors j'examinerai la situation", a-t-il dit.

Dans l'immédiat, a ajouté Barack Obama, "mon intention est de finir mon travail au cours des deux prochains mois, et après cela, d'emmener Michelle en vacances et de prendre du repos, passer du temps avec mes filles, écrire un peu, réfléchir".

>> Lire aussi: Barack Obama demande à Vladimir Poutine de réduire la violence en Syrie

afp/tmun

Publié Modifié

Obama veut un accord sur l'Ukraine "avant la fin de son mandat"

Barack Obama a par ailleurs surpris à Lima en affirmant vouloir peser de façon déterminante sur la politique internationale jusqu'au bout, en particulier sur le dossier ukrainien avec la Russie, alors que le président russe Vladimir Poutine et Donald Trump se sont déjà entretenus sur la question.

"Je l'ai pressé (Vladimir Poutine) de donner des instructions à ses négociateurs pour qu'ils travaillent avec nous, la France, l'Allemagne et l'Ukraine, afin de voir si nous pouvons parvenir à un règlement avant la fin de mon mandat", a déclaré Barack Obama.