Modifié le 28 octobre 2016 à 09:26

L'ONU veut engager des négociations pour interdire l'arme atomique

La BNS a investit des actions dans des sociétés américaines, tel que Raytheon, qui produit notamment des armes nucléaires.
Une commission de l'ONU veut des négociations pour éliminer les armes nucléaires. [David Loh - Reuters]
Une commission de l'Assemblée générale de l'ONU a décidé jeudi que des négociations seront organisées l'an prochain pour tenter de parvenir à un traité interdisant totalement les armes nucléaires.

Cette résolution inédite mais non contraignante a été adoptée par 123 voix, 38 contre et 16 abstentions sur les 193 membres de l'Assemblée, déclenchant des applaudissements dans la salle.

Deux séances de négociations sont fixées, du 27 au 31 mars et du 15 juin au 7 juillet à New York.

La résolution doit encore être soumise à l'Assemblée en séance plénière. Le texte avait été proposé initialement par un groupe de six pays: Autriche, Mexique, Brésil, Irlande, Nigeria et Afrique du Sud. Tous les Etats membres sont invités à y participer et à "faire de leur mieux pour conclure dès que possible" cet accord.

Puissances nucléaires opposées

Les puissances nucléaires, déclarées ou non - dont les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et Israël - ont voté contre, ce qui laisse mal augurer du succès de cette initiative.

Mais ses promoteurs veulent surtout ainsi faire pression sur les principaux détenteurs de l'arme atomique pour accélérer les efforts de désarmement, actuellement au point mort.

ats/jvia

Publié le 28 octobre 2016 à 09:23 - Modifié le 28 octobre 2016 à 09:26

La Suisse abstentionniste

La Suisse fait partie des 16 abstentionnistes. Le Département fédéral des affaires étrangères a expliqué cette décision vendredi dans un communiqué: le texte ne contient aucun mécanisme décisionnel qui fasse consensus pour les les prochaines négociations.

La Suisse avait fait des propositions en ce sens et souhaitait l'inclusion d'un maximum d'acteurs.