Modifié

Hillary Clinton a atteint les 50% d'intentions de vote dans les sondages

Hillary Clinton ne cesse de monter dans les intentions de vote avant l'élection du 8 novembre. [Carlos Barria - REUTERS]
Hillary Clinton ne cesse de monter dans les intentions de vote avant l'élection du 8 novembre. [Carlos Barria - REUTERS]
A deux semaines de l'élection présidentielle américaine, Hillary Clinton, qui a encore accru son avance dans les sondages face à Donald Trump, sillonne les Etats clés où elle tente de consolider son avance.

Selon une enquête ABC News publiée dimanche, la candidate démocrate, qui espère devenir la première présidente de l'histoire des Etats-Unis, obtient 50% des intentions de vote, son score le plus élevé depuis le début de la campagne, contre 38% pour l'homme d'affaires de New York.

En meeting à Naples, en Floride, Donald Trump a appelé ses partisans à se rendre aux urnes en nombre "pour se débarrasser d'Hillary-la-crapule une fois pour toutes".

"Les chiffres sont fantastiques en Floride. Ne croyez pas les médias", a-t-il lancé, contre toute évidence, dans cet Etat du sud dans lequel l'écrasante majorité des sondages le placent derrière sa rivale démocrate.

Visite des Swing States

Consciente qu'une victoire le 8 novembre passe par une large mobilisation des minorités, l'ancienne secrétaire d'Etat s'est exprimée dimanche dans une église de la communauté noire à Durham, en Caroline du Nord.

En présence notamment de Sybrina Fulton, la mère de Trayvon Martin, adolescent noir dont la mort avait choqué l'Amérique en 2012, elle a appelé à la lucidité face au "racisme systémique" qui demeure selon elle dans le pays.

Barack Obama l'avait emporté de justesse dans cet Etat en 2008, et l'avait perdu quatre ans plus tard. Hillary Clinton reviendra dans cet État âprement disputé jeudi, en compagnie de la Première dame Michelle Obama pour leur premier meeting commun.

Selon le site RealClearPolitics, la moyenne des sondages nationaux montre une avance de près de six points pour Hillary Clinton (47,9% contre 42%), qui est en tête dans la plupart des Etats clés comme la Pennsylvanie, la Virginie ou la Floride.

afp/sbad

Publié Modifié

Les mots de la campagne

"Un désastre" ou "comptez sur moi": les mots de la campagne de Donald Trump surgissent à l'esprit plus facilement que ceux de sa rivale Hillary Clinton. Les linguistes y décèlent la marque d'une stratégie plus large chez la démocrate et d'un discours très étudié chez le républicain.

Celui de Donald Trump, "rendre à l'Amérique sa grandeur" ("Make America great again"), est un "impératif qui fait que le public est immédiatement impliqué", explique Linda Coleman, professeur associée de linguistique à l'université du Maryland.

Les discours de Donald Trump sont "tout sauf une salade de mots". C'est "très calculé" pour "transmettre à ses partisans ce qu'il veut leur dire", explique George Lakoff, professeur de linguistique à l'université de Berkeley.

Avec celui d'Hillary Clinton, "plus forts ensemble" ("Stronger together"), "on doit se poser la question: 'Qu'est-ce que cela veut dire?' et on doit amener soi-même le 'nous'" sous-entendu par cette expression, note Linda Coleman.

Les tendances en termes de grands électeurs