Publié le 27 mai 2016 à 12:13

La clientèle russe vient au secours du secteur touristique en Tunisie

Des agents de voyages russes inspectent les hôtels pour leur clientèle.
La clientèle russe à la rescousse du tourisme en Tunisie Tout un monde / 6 min. / le 27 mai 2016
Les clients traditionnels du tourisme en Tunisie - les Européens - ont déserté après les attentats de 2015. Mais la clientèle russe vient combler une partie du manque à gagner, constate Tout un monde.

Les attentats qui ont frappé la Tunisie en 2015 - en mars au musée du Bardo à Tunis et en juin sur une plage de Sousse - ont mis le tourisme local à mal, alors qu'un Tunisien sur dix travaille dans ce secteur.

Alors que plusieurs gouvernements européens déconseillent à leurs citoyens de se rendre en Tunisie, depuis environ 7 mois, des responsables d'agences de voyage russes inspectent les hôtels tunisiens pour les recommander à leurs clients. 

"A la même époque avant les attentats, nous avions 350 Anglais", se souvient le responsable d'un grand hôtel balnéaire de Sousse. "Actuellement, on compte 150 clients russes. (...) Sans eux, on aurait dû fermer l'hôtel", reconnaît-il dans Tout un monde. La clientèle russe se rue donc vers les plages tunisiennes, malgré la présence de gardes armés.

Les Européens nous ont laissé tomber!

Un guide touristique tunisien

"La Libye a été bombardée par l'OTAN et c'est au citoyen Tunisien de payer la facture parce qu'on a voulu jouer avec la géopolitique", regrette un guide touristique tunisien. "Les Européens nous ont laissé tomber! (...) Les Russes sont plus pragmatiques, plus clairvoyants", ajoute-t-il, précisant que des contrats ont également été signés avec le secteur touristique chinois.

Egypte et Turquie interdites

"Nos touristes sont des aventuriers, ils aiment trop le soleil pour y renoncer. Tous ceux qui seraient allés en Egypte ou en Turquie vont venir ici", assure une responsable d'agence de voyage russe.

Tous ceux qui seraient allés en Egypte ou en Turquie vont venir ici.

Une responsable d'agence de voyages russe

En effet, le président russe Vladimir Poutine a interdit aux vols charters russes de se rendre en Egypte et en Turquie après deux événements survenus fin 2015: le crash d'un avion de tourisme russe en Egypte dans un attentat et un avion militaire russe abattu par l'armée turque dans le contexte de la guerre en Syrie. Or, ces destinations, plus proches et moins chères que la Tunisie, attiraient quelque 7 millions de Russes chaque année.

Par ailleurs, l'obtention d'un visa pour entrer en Tunisie n'est plus nécessaire pour les citoyens russes.

Un tiers des recettes perdues

Le tourisme, qui représente environ 7% du Produit intérieur brut tunisien, avait déjà été affecté par l'instabilité qui a suivi la révolution de 2011 et l'essor d'une mouvance djihadiste armée.

Mais il a été encore plus durement frappé en 2015 avec les trois attentats majeurs revendiqués par le groupe Etat islamique (59 touristes et 13 agents des forces de l'ordre tués).

Ainsi, la Tunisie a perdu plus du tiers de ses recettes touristiques en 2015 par rapport à 2014 en raison des attentats ayant frappé le pays, selon des chiffres officiels publiés début 2016.

>> Lire aussi: Les attentats plombent les recettes touristiques de la Tunisie

jvia

Publié le 27 mai 2016 à 12:13