Modifié

Un Genevois condamné en Thaïlande à trois ans de prison pour chantage

L'ancien employé de Petrosaudi, lors de son arrivée au tribunal, le 17 août 2015. [Narong Sangnak - Keystone]
L'ancien employé de Petrosaudi, lors de son arrivée au tribunal, le 17 août 2015. [Narong Sangnak - Keystone]
Un homme d'affaires genevois a été condamné lundi à trois ans de prison en Thaïlande pour avoir tenté de faire chanter une compagnie pétrolière saoudienne.

Ancien employé de la filiale genevoise d'un cabinet d'énergie appelé PetroSaudi International, l'homme âgé de 49 ans a plaidé coupable devant un tribunal pénal de Bangkok.

Il a reconnu avoir récupéré des données sensibles avant de quitter l'entreprise en 2011 et avoir ensuite réclamé 2,5 millions de dollars (2,4 millions de francs) pour les restituer, a indiqué la police thaïlandaise.

D'abord condamné à six ans

"Il a rencontré un représentant de la société dans un hôtel de Bangkok et a fait sa demande, qui nous a été rapportée par la société", a expliqué un détective, sous le couvert de l'anonymat. "Nous ne savons pas quel type d'information il avait, ou même s'il en avait vraiment", a-t-il ajouté.

Placé en détention provisoire depuis son arrestation en juin sur l'île de Koh Samui, au sud de la Thaïlande, où il réside, "il a été au départ condamné à six années, mais cela a été réduit à trois ans, puisqu'il a plaidé coupable", a précisé un fonctionnaire du tribunal.

ats/kg

Publié Modifié

Petrosaudi au coeur d'un scandale en Malaisie

PetroSaudi est une société saoudienne spécialisée dans l'exploitation du pétrole et du gaz, qui possède des bureaux au Royaume-Uni, en Arabie Saoudite et en Suisse.

La société est au coeur d'un scandale de grande envergure en Malaisie concernant des irrégularités présumées dans un accord complexe datant de 2009 avec une société d'investissement appartenant à l'Etat, mise en place par le Premier ministre Najib Razak.