Modifié le 08 janvier 2015 à 13:58

Barbarie, effroi, choc, les condamnations sont unanimes après l'attaque de Charlie Hebdo

Attentat contre Charlie Hebdo: de nombreux chefs d'Etat ont exprimé leur émotion
De nombreux chefs d'Etat ont exprimé leur émotion 19h30 / 1 min. / le 07 janvier 2015
Attaque contre la démocratie et la liberté d'expression, acte barbare et intolérable ou attaque inhumaine, le monde entier a dénoncé l'attentat qui a fait 12 morts mercredi dans la rédaction de Charlie Hebdo à Paris.

En France:

Le président François Hollande a dénoncé "un attentat terroriste" d'une "exceptionnelle barbarie". "Des journalistes et politiciens ont été lâchement assassinés."

Attaque du journal Charly Hebdo: la réaction de François Hollande
12h45 - Publié le 07 janvier 2015

L'ex-président Nicolas Sarkozy: "Notre démocratie est attaquée, nous devons la défendre sans faiblesse". Et d'appeler à une "fermeté absolue" face à un "acte abject".

L'ex-Premier ministre François Fillon:

La cheffe de file du Front national Marine Le Pen a dénoncé "un attentat terroriste commis par des fondamentalistes islamistes".

Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche: "Il s'agit d'un série de meurtres de sang-froid commis par des lâches."

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve:

La reaction de Bernard Cazeneuve
L'actu en vidéo - Publié le 07 janvier 2015

Dalil Boubakeur, recteur de la grande mosquée de Paris: "La communauté est abasourdie par ce qui vient de se passer. C’est un pan entier de notre démocratie qui est gravement atteint."

Le Conseil français du culte musulman: "Cet acte barbare d'une extrême gravité est aussi une attaque contre la démocratie et la liberté de presse."

_______________________________________________________________________

En Europe:

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker: "Je suis profondément choqué par l'attaque brutale et inhumaine qui a frappé les locaux de Charlie Hebdo. C'est un acte intolérable, une barbarie qui nous interpelle tous en tant qu'êtres humains et Européens."

La chancelière allemande Angela Merkel: "Cet acte horrible est non seulement une agression contre la vie des citoyennes et des citoyens français", mais "aussi une attaque que rien ne peut justifier contre la liberté de la presse et d'opinion, un fondement de notre culture libre et démocratique."

Le Premier ministre britannique David Cameron:

La reaction de David Cameron
L'actu en vidéo - Publié le 07 janvier 2015

 Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi: "Horreur et consternation pour le massacre de Paris, solidarité totale avec Hollande en ce moment terrible, la violence perdra toujours contre la liberté".

Le Premier ministre belge Charles Michel:

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu: "Nous condamnons avec la plus grande fermeté le terrorisme. Nous sommes contre toute forme de terrorisme, peu importe d'où il vient et ses mobiles."

Le porte-parole de Vladimir Poutine: "Nous sommes convaincus à Moscou que rien ne peut justifier des actes terroristes."

Donald Tusk, président du Conseil européen: "La lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes doit se poursuivre sans relâche."

Le Vatican a condamné "l'atteinte à la liberté de la presse, aussi importante que la liberté religieuse."

_______________________________________________________________________

Dans le monde

Le président américain Barack Obama: "La France, et la merveilleuse ville de Paris où cette attaque scandaleuse a eu lieu, sont pour le monde une référence intemporelle qui demeurera bien au-delà de la vision haineuse de ces tueurs."

La Ligue arabe et Al-Azhar, principale autorité de l'islam sunnite, ont déploré une attaque "criminelle", soulignant que "l'islam dénonce toute violence".

Le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme: "La liberté d'expression et d'opinion est un pilier d'une société démocratique. Il ne faut pas permettre de réussir à ceux qui tentent de diviser les communautés sur la base de la religion, de l'ethnicité ou d'une autre raison."

Reporters sans frontière:

Amnesty International:

boi avec afp

Publié le 07 janvier 2015 à 16:59 - Modifié le 08 janvier 2015 à 13:58

Réactions en Suisse

Le Conseil fédéral, par la voix de son porte-parole André Simonazzi:




Manon Schick, directrice de la Section suisse d’Amnesty International: Un "acte horrible et injustifiable au coeur d’un journal qui incarne la liberté d’expression".

Daniel Hammer, secrétaire général de Médias Suisses: C'est une "journée noire" pour la liberté de la presse et pour le rayonnement de la France. "S'en prendre à un journal est particulièrement lâche."

Gilles Marchand, directeur de la RTS: "Extrêmement choquée, la RTS condamne avec force l’attaque meurtrière dont ont été victimes les journalistes et les collaborateurs de Charlie Hebdo dans l’exercice de leur profession. Elle exprime sa profonde sympathie envers toute la rédaction, sa solidarité et son engagement pour la défense de toute forme de liberté d’expression de la presse, dans laquelle la caricature a toute sa place.

Les dessinateurs

Zep:



Bürki: "C'étaient des sommités dans le dessin. C'est incroyable, c'est pas possible d'être tué à cause d'un dessin ou deux."

Barrigue, directeur de Vigousse: "Nos libertés fondamentales sont visées. Ce sont des amis" qui viennent d'être tués.

Philippe Geluck: "Je ressens à peu près les mêmes choses que j'ai pu ressentir le 11 septembre lors des attentats de New York. J'ai l'impression qu'il y aura un avant et un après 7 janvier (...) Je suis révolté. Comment une telle barbarie est-elle possible? Comment peut-on répondre à des dessins à des mots par des armes?"