Modifié

Trois succès en une semaine pour l'armée irakienne face aux djihadistes

Forces irakiennes et djihadistes s'affrontent depuis des mois pour le contrôle de la raffinerie de Baiji. (photo datant du 31 juillet 2014) [Keystone]
Forces irakiennes et djihadistes s'affrontent depuis des mois pour le contrôle de la raffinerie de Baiji. (photo datant du 31 juillet 2014) [Keystone]
L'armée irakienne a brisé samedi le siège de la plus grande raffinerie du pays. Ces derniers jours, le groupe Etat islamique avait déjà dû abandonner le contrôle de la ville de Baiji et du barrage d'Adhaim.

Les forces irakiennes ont enregistré samedi un troisième succès en une semaine face au groupe Etat islamique en brisant le siège par les djihadistes de la principale raffinerie de pétrole du pays.

L'armée avait déjà remporté une victoire significative vendredi avec reprenant la ville de Baïji, à 10 km de là, dans le nord de l'Irak. Et mercredi, elle était parvenue à chasser les djihadistes du barrage d'Adhaim, dans l'est du pays.

Offensive coordonnée

La raffinerie produisait autrefois 300'000 barils par jour, fournissant 50% de la demande locale. Cet immense complexe était assiégé depuis plusieurs mois par l'EI, qui avait réussi à y pénétrer mais sans en prendre le contrôle.

C'est avec l'aide de miliciens chiites, de tribus sunnites et appuyée par les avions de la coalition internationale, que l'armée a pu reprendre Baïji, la plus grande ville perdue par les djihadistes depuis juin.

afp/dk

Publié Modifié

L'EI, "une bande de nains"

Le général Martin Dempsey, chef d'état-major de l'armée américaine, a estimé samedi à Bagdad que le rapport de forces dans le conflit contre le groupe Etat islamique (EI) était en train de se renverser.

Il était crucial de montrer que l'EI n'est pas une force inarrêtable mais plutôt "une bande de nains à l'idéologie radicale", a ajouté le plus haut gradé de l'armée américaine.

Le général a toutefois dû admettre que la campagne durerait probablement des années.