Publié le 08 novembre 2014 à 20:32

Une "mission secrète" libère deux prisonniers américains en Corée du Nord

Les deux prisonniers étaient détenus respectivement depuis novembre 2012 et avril 2014.
Les deux prisonniers étaient détenus respectivement depuis novembre 2012 et avril 2014. [Choson Simbo - EPA]
Les deux derniers prisonniers américains en Corée du Nord ont été libérés à la faveur d'une "mission secrète" et "sans contrepartie", s'est félicité Washington samedi.

Les deux derniers prisonniers américains en Corée du Nord ont été libérés à la faveur d'une "mission secrète sans précédent à Pyongyang du patron du renseignement américain", ont annoncé samedi les Etats-Unis.

Le président américain Barack Obama a salué "un jour merveilleux" après l'annonce de la libération de Kenneth Bae et de Matthew Todd Miller, qui avaient été condamnés à de lourdes peines de travaux forcés.

Aucun échange diplomatique

"Nous sommes naturellement reconnaissants qu'ils puissent rentrer sains et saufs", a-t-il dit sans remercier précisément la Corée du Nord, bête noire des Etats-Unis. Les deux pays n'entretiennent pas de relations diplomatiques, malgré des échanges notamment via la Suède.

Le directeur du renseignement s'est rendu en Corée du Nord et a engagé, "au nom des Etats-Unis, des discussions avec la République populaire de Corée du Nord pour cette libération", a précisé le département d'Etat, sans dire quand la mission secrète avait commencé.

afp/asch

Publié le 08 novembre 2014 à 20:32

Un "geste significatif" de Pyongyang

L'ancien ambassadeur américain en Corée du Sud Christopher Hill voit dans ces remises en liberté un "geste significatif" de Pyongyang "semble-t-il sans conditions".

"Cela pourrait signifier que l'exécutif nord-coréen est enclin à explorer la possibilité de reprendre le dialogue avec les Etats-Unis", a abondé Paul Carroll, un expert de ce pays.

Un haut responsable américain a, lui, estimé que la Corée du Nord devait "choisir entre prendre des décisions positives qui peuvent mener à une nouvelle relation avec les Etats-Unis et le reste du monde ou prendre des décisions qui vont dans la direction opposée".

Les prisonniers en bref

Kenneth Bae, un Américano-Coréen âgé de 42 ans et en mauvaise santé, avait été emprisonné en novembre 2012 et condamné à 15 ans de travaux forcés en avril 2013. Il était accusé d'être un militant chrétien évangéliste cherchant à renverser le gouvernement nord-coréen.

Matthew Todd Miller, âgé de 24 ans, avait de son côté été condamné à six ans de travaux forcés par la Cour suprême de Corée du Nord à la suite de son arrestation en avril, après qu'il eut déchiré son visa et demandé l'asile auprès du régime communiste.

"Les Etats-Unis demandaient depuis longtemps aux autorités nord-coréennes de libérer ces personnes pour des raisons humanitaires", a précisé la porte-parole de la diplomatie américaine, Jennifer Psaki.