Modifié

Un graffiti devient le symbole de la critique contre le Mondial

La peinture murale de Paulo Ito couvre un mur d'une école de Sao Paulo. [Keystone]
La peinture murale de Paulo Ito couvre un mur d'une école de Sao Paulo. [Keystone]
Un garçon noir pleurant devant un ballon de foot posé dans son assiette: le dessin de l'artiste Paulo Ito sur un mur de Sao Paulo, critiquant les dépenses liées au Mondial au Brésil, fait le tour de la Toile.

Un graffiti représentant un enfant noir pleurant de faim devant une assiette garnie d'un ballon de football est devenu le premier phénomène internet du Mondial brésilien. L'image a été réalisée par l'artiste de rue Paulo Ito sur le mur d'une école de Sao Paulo.

L'auteur s'est déclaré surpris du succès de son oeuvre. Il a expliqué qu'elle symbolise les problèmes du Brésil, un pays aux inégalités sociales criantes qui accueillera la grand-messe mondiale du football du 12 juin au 13 juillet.

Réseaux sociaux et médias étrangers

L'enfant torse nu est installé dans une modeste pièce en bois. Il est assis face à une table quasiment vide ne comportant qu'un verre ainsi qu'une assiette dans laquelle se trouve un ballon de football.

Photographiée, l'image a rapidement circulé sur les réseaux sociaux, avant d'être également reprise par des médias étrangers.

Publié Modifié

Mondial contesté par la population

D'un coût estimé à 11 milliards de dollars (9,8 milliards de francs) pour le contribuable brésilien, l'organisation du Mondial est contestée par une partie de la population qui appelle plutôt à investir dans des services publics indigents.