Modifié

Les indignés espagnols célèbrent leur premier anniversaire

Les indignés fêtent le premier anniversaire de leur mouvement
Les indignés fêtent le premier anniversaire de leur mouvement / 19h30 / 2 min. / le 12 mai 2012
Les indignés espagnols, qui fêtent leur première année d'existence, sont redescendus dans la rue samedi, notamment pour donner tort à ceux qui prétendent que leur mouvement a disparu.

Des milliers d'"indignés" ont manifesté samedi dans le centre de Madrid. Ils sont redescendus dans la rue un an après la naissance de leur mouvement surgi en Espagne pour dénoncer la crise, la corruption et le chômage.


Retour symbolique à la Puerta del Sol

Reprenant leurs slogans favoris comme "ils ne nous représentent pas", accompagnés de tambours, les manifestants arrivés en colonnes des quatre coins de la ville ont convergé vers la Puerta del Sol, la place du centre de Madrid, qui a vu naître le mouvement, le 15 mai 2011.


Ils ont l'intention d'y organiser pendant quatre jours une "assemblée permanente", contournant l'interdiction officielle selon laquelle les manifestations devront prendre fin chaque soir à 22h00. D'autres manifestations sont prévues dans 80 villes d'Espagne.


C'est sur la Puerta del Sol que s'était installé, il y a un an, le campement des "Indignés", avant de faire des émules dans le monde entier. Pendant un mois, cet assemblage de tentes et de bâches était devenu le symbole d'un ras-le-bol qui avait surpris un pays où, malgré la crise, le mécontentement s'était jusque-là peu exprimé.


Mais le gouvernement de droite, arrivé au pouvoir dans l'intervalle, a cette fois affiché sa fermeté, déclarant "illégale" toute tentative d'installer un nouveau campement. "Des horaires ont été fixés. Au-delà, ces rassemblements ne sont pas autorisés", a souligné vendredi la porte-parole du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria.


Depuis un an, le chômage a encore grimpé en Espagne et frappe un actif sur quatre (24,4%), tandis que le gouvernement est engagé dans une politique de rigueur sans précédent. Un terrain fertile, a priori, pour que l'anniversaire du mouvement soit un succès. Mais à la différence d'il y a un an, les rues d'Espagne sont envahies presque chaque semaine par les manifestations convoquées par les syndicats contre la rigueur tandis que les "indignés", répondant à une structure horizontale, refusant de se constituer en parti, ont perdu en visibilité.


Ailleurs aussi, les "Indignés" sont redescendus dans les rues. Quelques milliers de personnes ont manifesté au Portugal dans le cadre de cette journée d'action mondiale pour marquer le premier anniversaire du mouvement (lire encadré). Plusieurs centaines d'"indignés" du mouvement "Occupy London" se sont eux rassemblés samedi après-midi sur les marches de la cathédrale St-Paul.


ats/afp


Publié Modifié

Des manifestations aussi au Portugal

Quelques milliers de personnes ont manifesté samedi au Portugal dans le cadre d'une journée d'action mondiale pour marquer le premier anniversaire du mouvement des "Indignés".

A Lisbonne, environ deux mille personnes, selon les organisateurs, jeunes et moins jeunes, ont défilé dans le centre de la capitale.

"Précaires du monde entier unissez-vous", "printemps global, protestation internationale", "les idées descendent dans la rue", pouvait-on lire sur quelques unes des banderoles portées par les manifestants.

Des manifestations ont également rassemblé plusieurs centaines de personnes dans plusieurs autres villes et notamment à Porto, Coimbra et Faro.