Banniere Ukraine du 28 septembre [Keystone]
Publié Modifié

Après les référendums d'annexion, l'UE propose de nouvelles sanctions contre Moscou

- Au lendemain d'un vote d'annexion largement condamné par la communauté internationale, l'Union européenne propose un nouveau train de sanctions contre Moscou. La Commission européenne a proposé aux Etats membres de l'UE de plafonner le prix du pétrole russe et d'ajouter de nouvelles restrictions aux échanges commerciaux avec la Russie, a annoncé sa présidente Ursula von der Leyen.

- Le Pentagone a annoncé mercredi une nouvelle tranche d'aide militaire de 1,1 milliard de dollars à l'Ukraine, sous la forme de commandes d'armement à l'industrie de défense américaine.

- Il est "stupide et absurde" de soupçonner la Russie d'être derrière les fuites massives détectées après des explosions ayant touché les gazoducs Nord Stream, a déclaré le Kremlin, alors que les Européens dénoncent un "sabotage".

Suivi assuré par RTSinfo

00h00

Le suivi de la journée de jeudi

21h30

Trois poètes incarcérés en Russie après la lecture d'un texte anti-guerre

Un tribunal russe a ordonné mercredi l'incarcération de trois jeunes poètes qui avaient participé à une lecture littéraire contre la mobilisation pour combattre en Ukraine, l'un d'eux affirmant avoir été violé par la police lors de son arrestation.

Selon l'ONG spécialisée OVD-Info, Artiom Kamardine, Egor Chtovba et Nikolaï Daïneko ont été placés en détention provisoire pour deux mois.

D'après cette source, ils sont suspectés dans une enquête ouverte pour "incitation à la haine avec menace d'usage de la violence". S'ils sont inculpés, ils risquent six ans de prison, alors que les autorités russes répriment actuellement toute critique du conflit en Ukraine.

18h50

Washington débloque 1,1 milliard de dollars d'aide militaire pour l'Ukraine

Le Pentagone a annoncé mercredi une nouvelle tranche d'aide militaire de 1,1 milliard de dollars à l'Ukraine, sous la forme de commandes d'armement à l'industrie de défense américaine.

Cette nouvelle aide, destinée à renforcer la défense du pays à moyen et long terme, comprend notamment 18 systèmes d'artillerie de précision Himars, 150 véhicules blindés "Humvees", 150 véhicules tactiques tracteurs d'armement, des radars et des systèmes de défense anti-drones, a précisé le ministère de la Défense américain dans un communiqué.

Il ne s'agit pas d'armement destiné aux forces ukrainiennes qui combattent actuellement contre les forces russes dans l'est et le sud du pays, mais d'équipements qui ne seront pas livrés à Kiev avant plusieurs mois.

Cette nouvelle tranche porte l'aide militaire américaine à l'Ukraine à 16,2 milliards de dollars depuis le début de l'invasion russe du pays le 24 février.

18h00

Londres ne reconnaîtra "jamais" les "tentatives russes d'annexion"

La Première ministre britannique Liz Truss a assuré mercredi au président ukrainien Volodymyr Zelensky que Londres ne reconnaîtrait "jamais les tentatives russes" d'annexion après les votes dans quatre régions ukrainiennes sous contrôle de Moscou, selon Downing Street.

17h30

Moscou parle d'un "choix libre" des régions occupées

La diplomatie russe a affirmé mercredi que les quatre régions ukrainiennes sous contrôle de Moscou avaient fait "un choix libre en faveur de la Russie" en votant en faveur de leur annexion lors de "référendums" dénoncés par Kiev et ses alliés occidentaux.

"Les résultats de ce plébiscite parlent d'eux-mêmes: les habitants du Donbass, de Kherson et de Zaporijjia ne veulent pas retourner à leur vie d'avant et ont fait un choix conscient et libre en faveur de la Russie", a affirmé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

17h15

14 blessés en Russie dans l'explosion de munitions près de la frontière

Au moins 14 personnes ont été blessées mercredi dans l'explosion de munitions dans la région russe de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, a annoncé son gouverneur qui a évoqué une "erreur humaine".

"En raison d'une erreur humaine, une détonation de munitions s'est produite dans le district urbain de Valouïski. Il y a des victimes: 14 personnes avec des blessures de gravité variable", a indiqué sur Telegram Viatcheslav Gladkov.

16h45

Bruxelles propose aux 27 de plafonner le prix du pétrole russe

La Commission européenne a proposé mercredi aux Etats membres de l'UE de plafonner le prix du pétrole russe et d'ajouter de nouvelles restrictions aux échanges commerciaux avec la Russie, a annoncé sa présidente Ursula von der Leyen.

"Nous isolons et nous frappons encore plus l'économie de la Russie" face à la nouvelle escalade de Moscou en Ukraine, notamment l'organisation des "référendums" d'annexion, a expliqué la présidente de l'exécutif européen. Ces nouvelles mesures doivent encore être approuvées à l'unanimité par les Vingt-Sept pour être adoptées.

16h00

Accord entre les talibans et Moscou pour du pétrole et du blé

L'Afghanistan a conclu un accord avec la Russie prévoyant la fourniture par Moscou de millions de tonnes de produits pétroliers et de blé, soit le premier grand contrat économique passé par les talibans depuis leur retour au pouvoir.

Le ministère afghan de l'Economie a indiqué dans un communiqué que cet approvisionnement devrait arriver "dans les prochaines semaines".

15h45

Olaf Scholz assure que l'Allemagne ne "reconnaîtra jamais" les référendums

"L'Allemagne ne reconnaîtra jamais les résultats" des référendums d'annexion organisés par Moscou en Ukraine, a affirmé mercredi le chancelier allemand Olaf Scholz au président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conversation téléphonique.

"L'Allemagne continuera à soutenir l'Ukraine politiquement, financièrement, de manière humanitaire, ainsi que dans la défense de sa souveraineté et de son intégrité territoriale, y compris par des livraisons d'armes", a insisté le chancelier, selon un communiqué du gouvernement allemand.

15h10

Une région russe frontalière de la Géorgie restreint l'entrée des véhicules

La région russe d'Ossétie du Nord, frontalière de la Géorgie où se sont formées des files d'attentes géantes de Russes fuyant la mobilisation, a annoncé mercredi restreindre l'accès aux véhicules sur son territoire.

Selon la chaîne officielle du gouvernement local sur Telegram, le dirigeant de cette région Sergueï Méniaïlo a signé un décret "restreignant l'entrée des véhicules passagers sur le territoire d'Ossétie du Nord", hormis aux résidents et aux touristes.

14h50

Les dirigeants prorusses de Lougansk, Kherson et Zaporijjia demandent à Poutine l'annexion

Les autorités prorusses des régions ukrainiennes de Lougansk, Kherson et Zaporijjia ont annoncé mercredi demander officiellement au président Vladimir Poutine le rattachement à la Russie, au lendemain d'un vote d'annexion largement condamné par la communauté internationale.

"Cher Vladimir Vladimirovitch (...) je vous demande d'examiner la question de l'adhésion de la République populaire de Lougansk à la Russie en tant que sujet de la Fédération de Russie", a déclaré le chef séparatiste prorusse de Lougansk (est), Léonid Passetchnik, dans un texte publié sur Telegram. "Nous sommes conscients du lien historique, culturel et spirituel avec le peuple multinational de Russie", a-t-il fait valoir, vantant "le rêve" selon lui des habitants de sa région de rejoindre la Russie, "son port natal".

Deux lettres similaires ont été envoyées à Vladimir Poutine par les deux chefs des administrations d'occupation de Kherson et Zaporijjia (sud), Vladimir Saldo et Evguéni Balitski.

13h10

La Russie ne délivrera plus de passeports aux personnes mobilisées

La Russie ne délivrera plus de passeports à ceux qui sont mobilisés par l'armée, a indiqué mercredi le portail d'information du gouvernement, au moment où des dizaines de milliers de personnes ont déjà fui à l'étranger.

"Si un citoyen a déjà été appelé pour effectuer son service militaire ou s'il a reçu une convocation (pour la mobilisation ou la conscription), le passeport international lui sera refusé", peut-on lire sur le portail d'information.

Dans ce cas, "une notice sera remise au citoyen pour expliquer le motif du refus et la période de validité de ce refus", selon la même source.

Les Russes ont besoin d'un passeport international pour se rendre dans la plupart des pays étrangers. Ils peuvent néanmoins aller en Arménie, en Biélorussie, au Kazakhstan et au Kirghizstan avec leur seul passeport interne, équivalent d'une carte d'identité.

12h25

Sous pression, la Turquie va renoncer au système russe de paiement Mir

Les trois banques publiques turques qui autorisaient le système russe de paiement Mir vont y renoncer après des mises en garde américaines, a annoncé mercredi à l'AFP un haut responsable turc.

"Il y a des paiements en cours, mais une date future a été fixée" pour la suspension du système Mir, a indiqué cette source à l'AFP, sous couvert d'anonymat et sans préciser de date.

Réaction du Kremlin

La réaction du Kremlin ne s'est pas fait attendre. "Cette décision, bien sûr, a été prise sous la pression sans précédent" de Washington, a fustigé le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, jugeant "la situation complexe" pour les banques turques qui utilisaient jusque-là les cartes Mir et désormais "menacées de sanctions" économiques américaines.

12h15

"Stupide et absurde" de soupçonner la Russie du sabotage des gazoducs, dit le Kremlin

Il est "stupide et absurde" de soupçonner la Russie d'être derrière les fuites massives détectées après des explosions ayant touché les gazoducs Nord Stream, a déclaré mercredi le Kremlin, alors que les Européens dénoncent un "sabotage".

"Il était assez prévisible" que certains mettent la Russie en cause, a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Prévisible, stupide et absurde", a-t-il ajouté.

Ces fuites touchant Nord Stream 1 et 2 sont "problématiques pour nous, car les deux tubes sont remplis de gaz (russe) prêt à être pompé, et ce gaz coûte très cher. Maintenant, ce gaz est en train de s'échapper", a-t-il regretté. Il a appelé "tout le monde à réfléchir avant de s'exprimer, à attendre les résultats des inspections pour savoir s'il s'agit d'une explosion ou non".

"Cette situation exige du dialogue, une interaction rapide entre toutes les parties pour découvrir ce qu'il s'est passé. Pour l'instant, nous constatons une absence totale de dialogue", a-t-il ajouté.

La diplomatie russe a par ailleurs exigé que le président américain Joe Biden disent si les États-Unis sont ou non derrière les fuites détectées. "Le président américain est obligé de répondre à la question de savoir si les États-Unis ont mis à exécution leur menace", a lancé sur Telegram la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, en référence à une déclaration de M. Biden début février qui affirmait que Washington "mettrait fin" à Nord Stream 2 si Moscou intervenait militairement en Ukraine.

"Une ou deux semaines" avant de pouvoir inspecter les gazoducs endommagés

L'inspection des deux gazoducs Nord Stream endommagés par des explosions sous-marines au large d'une île danoise dans la Baltique ne pourra pas se faire avant une à deux semaines, a affirmé mercredi le ministre danois de la Défense.

En raison des vastes bouillonnements provoqués par les trois fuites de gaz, "cela peut facilement prendre une semaine ou deux avant que la zone soit suffisamment calme pour simplement voir ce qui s'est passé", a affirmé Morten Bødskov aux médias danois en marge d'une rencontre avec le secrétaire général de l'Otan à Bruxelles.

>> Regarder le sujet du 12h45:

Depuis plusieurs jours on signale des fuites sur les gazoducs Nordstream. La Suède et le Danemark parlent de sabotage. [RTS]
Depuis plusieurs jours on signale des fuites sur les gazoducs Nordstream. La Suède et le Danemark parlent de sabotage. / 12h45 / 1 min. / le 28 septembre 2022

11h15

Des frappes russes provoquent une importante panne d'électricité à Kharkiv

Plusieurs frappes russes ont provoqué dans la nuit de mardi à mercredi une importante panne d'électricité à Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, a annoncé dans la matinée le gouverneur de la région, Oleg Synegoubov.

Selon Oleg Synegoubov, l'armée russe a fait usage de "missiles S-300", un système d'arme sol-air régulièrement utilisé par les troupes de Moscou pour viser des infrastructures ukrainiennes, sans grande précision.

Les services de secours de la région de Kharkiv ont, de leur côté, indiqué que les frappes ont détruit un transformateur électrique et touché un entrepôt.

>> Revoir le reportage du 19h30:

À Kharkiv, des frappes russes ont visé des stations électriques mardi soir privant d'électricité près de 18'000 foyers [RTS]
À Kharkiv, des frappes russes ont visé des stations électriques mardi soir privant d'électricité près de 18'000 foyers / 19h30 / 2 min. / le 28 septembre 2022

10h00

L'Ukraine "peut compter" sur le soutien de l'Italie, assure Giorgia Meloni

L'Ukraine pourra compter sur le soutien du prochain gouvernement italien, a assuré mardi soir Giorgia Meloni, qui devrait devenir la future Première ministre du pays, après que son parti post-fasciste Fratelli d'Italia (FdI) a remporté les élections législatives dimanche.

"Vous savez que vous pouvez compter sur notre soutien loyal à la cause de la liberté du peuple ukrainien. Restez forts et gardez votre foi inébranlable!", a tweeté en anglais Giorgia Meloni à l'adresse du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

09h55

La Norvège renforce la sécurité autour de ses installations pétrolières

La Norvège, désormais principal fournisseur de gaz de l'Europe, va renforcer la sécurité autour de ses installations pétrolières, a-t-elle annoncé après le "sabotage" présumé des gazoducs Nord Stream dans la Baltique.

"Le gouvernement a décidé de mettre en place des mesures pour accroître la sécurité des infrastructures, des terminaux à terre et des installations sur le plateau continental norvégien", a déclaré le ministre norvégien de l'Energie, Terje Aasland, dans un communiqué mardi soir.

09h50

Concernant les "référendums" d'annexion, l'UE dénonce des scrutins "illégaux"

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a dénoncé mercredi les "référendums" d'annexion organisés par Moscou dans des régions ukrainiennes, les qualifiant de scrutins "illégaux" aux résultats "manipulés".

"Il s'agit d'une nouvelle violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, dans un contexte de violations systématiques des droits de l'Homme", a-t-il écrit sur Twitter.

"Nous saluons le courage des Ukrainiens, qui continuent à s'opposer et à résister à l'invasion russe", a-t-il ajouté.

L'Ukraine réclame une hausse "significative" de l'aide militaire occidentale

Au lendemain de votes d'annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes, scrutins largement dénoncés par la communauté internationale, la diplomatie ukrainienne a appelé à une hausse significative de l'aide militaire occidentale.

"L'Ukraine appelle l'UE, l'Otan et le G7 à augmenter immédiatement et significativement la pression sur la Russie, notamment en imposant de nouvelles sanctions dures et en augmentant significativement l'aide militaire à l'Ukraine", a-t-elle dit, en demandant "des chars, des avions de combat, de l'artillerie longue portée, des systèmes de défense anti-aérienne et antimissiles".

09h00

Les arrivées de Russes en Géorgie ont doublé

Les autorités du Kazakhstan, ainsi que celles de la Géorgie, une autre ex-république soviétique frontalière de la Russie, ont fait état mardi d'une forte hausse des arrivées de Russes depuis la mobilisation décrétée le 21 septembre par Vladimir Poutine.

Les arrivées de Russes en Géorgie ont presque doublé, à près de 10'000 par jour, après cette annonce, selon le ministère géorgien de l'Intérieur. "Le nombre a augmenté à quelque 10'000 par jour. Par exemple, ils étaient 11'200 dimanche et moins de 10'000 lundi", contre "5000 à 6000" juste avant l'annonce de la mobilisation en Russie le 21 septembre, a indiqué le ministère.

>> Les images à la frontière entre la Russie et la Géorgie:

Les Russes fuient en masse en Géorgie [RTS]
Les Russes fuient en masse en Géorgie / L'actu en vidéo / 50 sec. / le 27 septembre 2022

A la frontière avec la Géorgie, les autorités de la région russe d'Ossétie du Nord ont admis une "situation tendue" au poste de contrôle de Verkhni Lars. Le ministère local de l'Intérieur a annoncé l'installation prochaine d'un "commissariat militaire de mobilisation" dans la zone frontalière afin de recruter les réservistes qui tentent de partir.

De son côté, le ministère de l'Intérieur du Kazakhstan, une ex-république soviétique d'Asie centrale voisine de la Russie, a indiqué que 98'000 citoyens Russes étaient arrivés dans le pays depuis le 21 septembre. Il n'a toutefois pas fourni d'éléments de comparaison avec la semaine précédente.

>> Ecouter son témoignage dans La Matinale mardi:

La place Taksim à Istanbul. [Tarpanjeh - CC BY-SA 4.0]Tarpanjeh - CC BY-SA 4.0
Beaucoup de déserteurs russes fuient vers la Turquie: témoignage d'un Moscovite à Istanbul / La Matinale / 1 min. / le 27 septembre 2022

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Arrivée en Géorgie de milliers de Russes qui fuient la mobilisation. [Zurab Kurtsikidze -  EPA/ Keystone]Zurab Kurtsikidze - EPA/ Keystone
Arrivée en Géorgie de milliers de Russes qui fuient la mobilisation / Le 12h30 / 2 min. / le 28 septembre 2022

08h55

Un nouveau gazoduc pour la Pologne

La Pologne, la Norvège et le Danemark ont inauguré mardi un gazoduc stratégique qui permettra à Varsovie de se rendre à terme complètement indépendante des livraisons russes.

Privée de gaz par Moscou depuis le printemps, la Pologne se devait d’achever la construction du nouveau gazoduc au plus vite. Ce dernier ne tournera pas tout de suite à plein régime. L’an prochain il acheminera 6,5 milliards de mètres cubes de gaz, soit un tiers de la consommation annuelle de la Pologne.

Varsovie compte sur des livraisons de gaz liquéfié des Etats-Unis et sur l’exploitation de gisements en mer du Nord pour compléter ses besoins. Le président Andrzej Duda affirme aussi que toute l’Europe pourra bénéficier de Baltic Pipe.

>> Ecouter le son de La Matinale

Le Baltic Pipe, un nouveau gazoduc reliant la Norvège à la Pologne et passant à travers le Danemark, a été inauguré mardi. [AP Photo - Keystone]AP Photo - Keystone
La Pologne inaugure son gazoduc Baltic Pipe pour s'émanciper de la Russie / La Matinale / 1 min. / le 28 septembre 2022

07h50

Malgré les "référendums" d'annexion, des Ukrainiens de l'est doivent rentrer chez eux

Les responsables des quatre régions d'Ukraine contrôlées par Moscou et les forces séparatistes pro-russes ont annoncé une victoire écrasante du "oui" aux référendums sur le rattachement à la Russie.

Alors qu'ils avaient fui à l'ouest, des citoyens ukrainiens prennent malgré tout la décision de retourner dans les terres occupées, notamment pour des raisons familiales, au risque d'être enrôlés par les Russes pour combattre leurs propres frères.

>> Ecouter le reportage à Zaporijjia de Maurine Mercier dans La Matinale:

Après le "oui" aux référendums sur le rattachement à la Russie de plusieurs régions d'Ukraine, des Ukrainiens de l'est rentrent chez eux. [ Anadolu Agency - afp] Anadolu Agency - afp
Après les référendums, des Ukrainiens de l'est rentrent chez eux / La Matinale / 2 min. / le 28 septembre 2022

>> Lire l'article complet:

Malgré les "référendums" d'annexion, des Ukrainiens de l'est doivent rentrer chez eux

07h25

Le "oui" au rattachement de régions d'Ukraine à la Russie l'emporte avec des scores quasi soviétiques

En Ukraine, la cinquième et dernière journée de vote était à peine terminée lundi que les autorités d’occupation pro-russes annonçaient déjà l’avoir largement emporté. Et, au final et sans surprise, c'est effectivement un "oui" à l’adhésion à la Russie de quatre régions ukrainiennes occupées par l’armée russe qui est sorti des urnes, ont annoncé les responsables de ces référendums. Et ce, avec des scores quasi soviétiques.

Les autorités de Louhansk ont annoncé que 98,4% des votants ont dit vouloir le rattachement à la Russie. A Zaporijjia, le "oui" au rattachement l'emporte à 93,1%. Le chef de la commission électorale de la région de Kherson a annoncé que le "oui" avait remporté 87% des suffrages. Moscou vient ainsi de mettre la main sur près de 20% du territoire ukrainien. Vladimir Poutine assure que l’objectif est de sauver "les populations locales du nazisme et de Kiev qui orchestrerait un génocide des russophones en Ukraine."

>> Ecouter l'analyse de Maurine Mercier dans La Matinale:

Un militaire russe monte la garde près d'un panneau indiquant "Référendum" à Marioupol le 25 septembre 2022. [Stringer - Keystone/EPA]Stringer - Keystone/EPA
Référendums dans les régions ukrainiennes occupées par l'armée russe: l'analyse de Maurine Mercier / La Matinale / 1 min. / le 28 septembre 2022

06h50

L'UE promet la "réponse la plus ferme" au "sabotage" touchant les gazoducs Nord Stream

Hors service à cause de la guerre en Ukraine, les gazoducs Nord Stream reliant la Russie à l'Allemagne sous la mer Baltique ont été tous deux touchés par des fuites spectaculaires précédées d'explosions sous-marines, l'Union européenne promettant la "réponse la plus ferme possible" à ce "sabotage".

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a écrit mardi soir sur Twitter avoir "parlé de l'acte de sabotage Nord Stream" avec la Première ministre danoise Mette Frederiksen.

"Il est primordial d'enquêter sur les incidents et de faire toute la lumière sur les événements (...) Toute perturbation délibérée de l'infrastructure énergétique européenne active est inacceptable et entraînera la réponse la plus ferme possible", a ajouté Ursula von der Leyen.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

De vastes bouillonnements en mer Baltique après trois fuites dans les gazoducs Nord Stream. [Forces armées danoises - reuters]Forces armées danoises - reuters
Les fuites de gaz en mer Baltique des gazoducs Nord Stream seraient dues à des sabotages / La Matinale / 1 min. / le 28 septembre 2022

"Toute perturbation délibérée des infrastructures énergétiques européennes est totalement inacceptable et fera l'objet d'une réponse vigoureuse et unie", affirme de son côté le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell au nom des 27 Etats membres de l'UE. "Toutes les informations disponibles indiquent que les fuites (constatées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique) sont le résultat d'un acte délibéré", a-t-il souligné.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

De vastes bouillonnements en mer Baltique après trois fuites dans les gazoducs Nord Stream. [Forces armées danoises - reuters]Forces armées danoises - reuters
Les fuites de gaz en mer Baltique des gazoducs Nord Stream seraient dues à des sabotages / La Matinale / 1 min. / le 28 septembre 2022

>> Ecouter le sujet du 12h30:

De vastes bouillonnements en mer Baltique après trois fuites dans les gazoducs Nord Stream. [Forces armées danoises - reuters]Forces armées danoises - reuters
L’UE met en garde la Russie après les fuites des gazoducs Nord Stream / Le 12h30 / 1 min. / le 28 septembre 2022

03h00

Les USA préparent une nouvelle aide militaire de 1,1 milliard de dollars à l'Ukraine

Les Etats-Unis préparent une nouvelle livraison d'armes à l'Ukraine d'un montant d'1,1 milliard de dollars, ont annoncé mardi des responsables américains.

Cette nouvelle aide sera officiellement annoncée dans les prochains jours, ont indiqué les responsables, qui préfèrent conserver l'anonymat.

Au total, Washington a engagé plus de 15 milliards de dollars d'aide à Ukraine depuis le début de la guerre.

02h50

Votes d'annexion: l'Ukraine "agira pour défendre son peuple"

L'Ukraine "agira pour défendre son peuple" dans les régions occupées par Moscou, qui ont voté mardi lors de "référendums" dénoncés par Kiev en faveur de leur annexion à la Russie, a affirmé dans la soirée le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

"Nous agirons pour protéger notre peuple: à la fois dans la région de Kherson, dans celle de Zaporijjia, dans le Donbass (et aussi) dans les zones actuellement occupées de la région de Kharkiv et en Crimée", a déclaré M. Zelensky dans une vidéo postée sur Telegram, sa première réaction après l'annonce des résultats par les autorités prorusses.

"Aucune action criminelle de la Russie ne changera rien pour l'Ukraine", a affirmé le président ukrainien. Ses propos interviennent après que quatre régions ukrainiennes - Kherson, Zaporijjia, Lougansk et Donetsk - ont annoncé mardi soir que le "oui" l'avait largement emporté lors de "référendums" d'annexion à la Russie organisés par Moscou.

00h00

Retour sur les événements de lundi