Modifié

L'UE menace la Hongrie de couper 7,5 milliards de financements

L'UE menace la Hongrie de couper 7,5 milliards de financements si elle ne combat pas la corruption [RTS]
L'UE menace la Hongrie de couper 7,5 milliards de financements si elle ne combat pas la corruption / Forum / 2 min. / le 18 septembre 2022
La Commission européenne a proposé dimanche aux Etats membres de suspendre 7,5 milliards d'euros de financements européens à la Hongrie. Elle pointe du doigt les risques liés à la corruption et attend la mise en oeuvre de réformes.

"La Hongrie s'est engagée à informer la Commission de la mise en oeuvre des mesures pour remédier à la situation d'ici au 19 novembre. Nous réévaluerons la situation et agirons en conséquence", a déclaré le commissaire européen au Budget Johannes Hahn lors d'une conférence de presse.

La Commission européenne a déclenché en avril à l'encontre de la Hongrie une procédure jamais utilisée jusque-là, qui peut conduire à suspendre des financements européens dont l'utilisation est menacée par des problèmes de corruption ou d'absence de contrôle judiciaire dans un pays. La décision finale appartient au Conseil, institution représentant les Etats membres, qui ont un mois pour se prononcer. Le délai peut être étendu de deux mois supplémentaires.

"Autorité indépendante"

Afin de tenter de répondre aux préoccupations de Bruxelles, Budapest a annoncé une série de mesures, notamment la mise en place d'une "autorité indépendante" chargée de lutter contre la corruption et de renforcer la transparence des procédures de passation de marchés publics.

Budapest se démène aussi pour convaincre Bruxelles de débloquer son plan de relance post-Covid (5,8 milliards d'euros de subventions). La Hongrie est le seul pays de l'UE dont le plan n'a toujours pas reçu le feu vert de la Commission européenne, pour les mêmes raisons liées au respect de l'Etat de droit.

>> Lire: La Hongrie n'est plus une véritable démocratie, dénonce le Parlement européen

ats/kkub

Publié Modifié

Varsovie s'opposera à "toute démarche" de l'UE visant à priver la Hongrie de fonds européens

La Pologne a assuré dimanche qu'elle s'opposera à "toute démarche" de Bruxelles visant à priver la Hongrie de 7,5 milliards d'euros de financements européens en raison de risques de corruption dans ce pays.

Le chef du gouvernement nationaliste-populiste polonais, Mateusz Morawieck, lui aussi en conflit avec Bruxelles qui l'accuse de non respect de l'Etat de droit, a rappelé que son homologue et allié hongrois Viktor Orban avait déjà préparé "un projet d'accord avec la Commission européenne".

L'extrême droite italienne soutient Orban face à Bruxelles

La dirigeante d'extrême droite Giorgia Meloni a critiqué la proposition de Bruxelles de suspendre des financements à la Hongrie en raison de risques liés à la corruption. Elle est donnée favorite aux législatives du 25 septembre en Italie.

Le parti de Mme Meloni, Fratelli d'Italia, qui entretient des liens étroits avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban, fait campagne sur un programme nationaliste demandant notamment "une Europe différente" avec plus de pouvoirs pour les Etats-membres.

Dans son interview, Mme Meloni appelle à "rapprocher les nations européennes au lieu de les éloigner et de les diviser en utilisant la question de l'Etat de droit comme arme idéologique pour frapper ceux qui ne sont pas considérés comme dans la ligne".