Modifié

La Chambre américaine des représentants repousse le vote sur la loi sur les infrastructures

Les démocrates progressistes de la Chambre américaine des représentants ont déclaré qu'ils ne voteraient pas jeudi sur le plan d'investissement de 1000 milliards de dollars dans les infrastructures du pays comme l'avaient suggéré leurs dirigeants. [MANDEL NGAN - AFP]
La Chambre américaine des représentants repousse le vote sur la loi sur les infrastructures / Le Journal horaire / 35 sec. / le 29 octobre 2021
Les démocrates progressistes de la Chambre américaine des représentants ont déclaré qu'ils ne voteraient pas jeudi sur le plan d'investissements de 1000 milliards de dollars dans les infrastructures du pays comme l'avaient suggéré leurs dirigeants.

Des dizaines de membres démocrates de la Chambre se sont opposés à un vote rapide sur le plan d'investissements de 1'000 milliards de dollars avant qu'un accord ne soit trouvé sur un autre plan d'investissements de 1750 milliards de dollars dans l'économie américaine et dans la lutte contre le changement climatique.

>> Lire aussi: Le plan Biden de dépenses sociales raboté de moitié pour passer la rampe

Plus tôt dans la journée, la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi avait exhorté les démocrates à voter jeudi pour adopter le projet de loi sur les infrastructures, donnant ainsi au président Joe Biden une victoire législative.

Dans l'attente d'un texte plus concret

Mais la représentante Pramila Jayapal a déclaré que son groupe attendait que le programme de Joe Biden soit prêt à être adopté.

Les progressistes ont longtemps dit qu'ils ne voteraient pas pour le projet de loi sur les infrastructures, adopté par le Sénat avec un soutien bipartite en août, jusqu'à ce que les détails du projet de loi plus important, qui devait atteindre 3500 milliards de dollars, soient réglés.

>> Relire: Divisés, les démocrates reportent le vote de leur colossal plan d'investissements

Les démocrates ont déclaré que le dernier vote de la Chambre cette semaine porterait sur un projet de loi temporaire de financement des transports.

reuters/vajo

Publié Modifié