Modifié

Une étude décrit les craintes élevées des plus jeunes face au changement climatique

L’éco-anxiété, un phénomène qui touche trois-quarts des jeunes de 16 à 25 ans [RTS]
L’éco-anxiété, un phénomène qui touche trois-quarts des jeunes de 16 à 25 ans / Forum / 2 min. / le 14 septembre 2021
Une vaste enquête menée dans une dizaine de pays révèle le mal-être des jeunes face au changement climatique. Trois quarts des 16-25 ans jugent ainsi le futur effrayant et ont le sentiment d'avoir été abandonnés par leurs gouvernements. Un nouveau phénomène qu'on appelle "l'éco-anxiété".

Dans le détail, plus de 50% des jeunes considèrent l'humanité comme "condamnée" et se sentent apeurés, tristes, anxieux, en colère, sans défense ou encore coupables. Quatre jeunes sur dix disent également hésiter à avoir des enfants.

Les résultats de cette étude internationale, menée auprès de 10'000 jeunes dans des pays du Nord comme du Sud, montrent aussi qu'une quasi-unanimité (83% des répondants) sont d'accord avec l'affirmation selon laquelle "on a échoué à prendre soin de la planète". Plus de la moitié d'entre eux estiment par ailleurs avoir moins d'opportunités que leurs parents.

>> Revoir le reportage de 36.9 sur "l'éco-anxiété":

Vignette "Combatte pour le climat" 36.9°
Changement climatique et santé: combattre l'éco-anxiété / 36,9° / 4 min. / le 28 avril 2021

Les gouvernements pointés du doigt

L'enquête montre également un manque patent de confiance envers les gouvernements. Près de 4 jeunes sur 10 estiment que ces derniers ne protègent ni la planète, ni les générations futures et disent se sentir trahis par l'ancienne génération. Environ deux tiers des répondants considèrent même que les gouvernements les ont laissé tomber et qu'ils "mentent concernant l'impact sur leurs actions" dans le domaine climatique.

La crise de crédibilité est particulièrement palpable au Brésil, en Inde et au Portugal, qui représentent les trois pays où ce sentiment de trahison des gouvernements est le plus clair.

Une crise de santé publique à venir ?

Face à des résultats aussi élevés, les auteurs et autrices de l'étude évoquent une "crise de santé publique émergente". Les chiffres montrent un important niveau de souffrance face au changement climatique et les chercheurs estiment que cette anxiété et l'insuffisance des réponses de l'action politique sont des facteurs de stress chronique.

Ils craignent donc un impact négatif important sur la santé mentale et le bien-être des enfants et des jeunes.

Miruna Coca-Cozma/ther

Publié Modifié