Modifié samedi à 21:30

Cultes, messes, Aïd, le fait religieux marqué par le Covid-19: le suivi dans le monde

Un prêtre et un officiant de messe se désinfectent les mains avant un service religieux, le 21 mai 2020 à Chiasso (TI).
Un prêtre et un officiant de messe se désinfectent les mains avant un service religieux, le 21 mai 2020 à Chiasso (TI). [Davide Agosta - Keystone]
Reprise des cérémonies religieuses en France, bras de fer pour la réouverture des lieux de culte aux Etats-Unis, veille de l'Aïd el-Fitr pour les musulmans: la pandémie de Covid-19, qui a déjà fait plus de 338'000 morts, conditionne les pratiques religieuses aux quatre coins du globe.

Le nouveau coronavirus a touché 5'250'658 personnes et fait au moins 339'172 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi soir.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, tant en nombre de morts que de cas, avec 96'125 décès pour plus de 1,6 million de cas. En nombre de décès, viennent ensuite le Royaume-Uni (36'393 morts), l'Italie (32'616), l'Espagne (28'628 morts), et la France (28'289 morts).

En Amérique latine, nouvel épicentre de la pandémie, la situation est particulièrement alarmante au Brésil (21'048 décès), mais aussi au Pérou (3244).

Statistiques du coronavirus dans le monde:

ETATS-UNIS - Pression de Donald Trump pour rouvrir les lieux de cultes

Donald Trump a appelé vendredi à la réouverture immédiate des lieux de culte aux Etats-Unis, un nouveau signe de sa volonté de normalisation malgré l'épidémie de coronavirus qui poursuit ses ravages.

Les églises, synagogues et mosquées sont "des lieux essentiels qui prodiguent des services indispensables", a affirmé le président américain, très populaire parmi les chrétiens évangéliques.

Il a exhorté les gouverneurs, qui ont autorité sur la reprise des activités, à les "rouvrir immédiatement". Les 50 Etats américains ont entamé un déconfinement partiel et progressif, en conservant certaines restrictions sur les rassemblements pour freiner la propagation du virus, qui a fait près de 96'000 morts dans le pays.

FRANCE - Reprise des cérémonies religieuses

Les cérémonies religieuses vont pouvoir reprendre samedi en France, selon un décret publié au journal officiel. Ce texte complète un décret du 11 mai sur les mesures de lutte contre le Covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire.

Les gestionnaires des lieux de culte et organisateurs des cérémonies devront notamment s'assurer que les fidèles respectent les gestes barrières et la distanciation physique, portent un masque et se désinfectent les mains. À l'entrée du lieu de culte, une personne devra aussi réguler les flux pour ne pas dépasser une jauge maximale de fréquentation.

Une fin de ramadan sous tension dans nombre de pays musulmans

La fête musulmane de l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du mois du jeûne du ramadan, aura lieu à partir de dimanche en Arabie saoudite, ont annoncé vendredi soir les autorités du royaume.

Le Qatar, la Syrie, le Liban, la Jordanie, l'Egypte, les Emirats arabes unis, le Koweït, la Libye et les Palestiniens ont également annoncé le début de la fête pour dimanche.

Cette fête est généralement l'occasion de célébrations et rassemblements familiaux. Mais dans le contexte de pandémie mondiale du coronavirus, la plupart des pays à majorité musulmane ont appelé leurs habitants à limiter les regroupements et les déplacements.

INDONESIE - Les déplacements de l'Aïd plus forts que la crainte du virus

De nombreux Indonésiens se sont tournés vers des passeurs et des fabricants de faux certificats pour voyager. Cela malgré l'interdiction cette année de la traditionnelle migration qui marque la fin du ramadan.

Ces déplacements font craindre une accélération de l'épidémie de coronavirus dans le plus grand pays musulman au monde, malgré deux mois de confinement partiel. Des milliers d'Indonésiens sont prêts à tout pour rejoindre leurs proches pour fêter l'Aïd el-Fitr, la principale fête musulmane qui marque la fin du mois de jeûne du ramadan.

NIGERIA - "Morts mystérieuses" et situation préoccupante

Des milliers de fidèles musulmans se sont rendus dans les mosquées de Kano, grande ville du nord du Nigeria et l'un des épicentres de contamination du nouveau coronavirus dans le pays, pour la grande prière du vendredi à la veille des fêtes de l'Aïd.

La grande capitale du nord du Nigeria enregistrait vendredi 875 cas de contamination au Covid-19 et 36 morts, selon les chiffres officiels, mais des centaines de "morts mystérieuses" ont été déclarées à travers la ville où la situation est gravement préoccupante, selon les autorités.

MAROC - Dizaines de milliers de Marocains en exil forcé

Eloignés de leurs proches, amers, plus de 30'000 Marocains sont bloqués aux quatre coins du monde - avec de gros contingents en Espagne, en France et en Turquie - depuis que le pays a bouclé ses frontières mi-mars face à la pandémie de Covid-19. Rabat assure préparer leur rapatriement, sans toutefois avancer de date.

Face à la pandémie, le royaume a bouclé ses frontières, suspendu tous les vols et déclaré l'état d'urgence sanitaire, avec un confinement strict renforcé par un couvre-feu nocturne.

Des milliers de touristes bloqués au Maroc ont pu regagner leur pays avec des vols spéciaux vides à l'aller, au grand désarroi de Marocains qui auraient aimé monter à bord pour rentrer chez eux.

CHINE - Aucune nouvelle contamination, une première

La Chine n'a recensé samedi aucun nouveau cas de contamination au coronavirus, pour la première fois depuis que le pays a commencé à publier des données sur l'épidémie, en janvier.

La maladie a fait son apparition fin 2019 à Wuhan (centre) mais la contagion a été pratiquement stoppée dans le pays, où le dernier bilan fait état de près de 83'000 cas de contamination, dont 4634 mortels.

"LES QUATRE FRUGAUX" - Proposition de relance économique

Les Pays-Bas, l'Autriche, le Danemark et la Suède - surnommés les quatre "frugaux" - souhaitent une aide d'urgence pour les pays gravement touchés par par la pandémie de coronavirus, sous la forme de prêts ponctuels à des conditions favorables devant être accordés dans les deux ans.

Les quatre pays européens ont présenté leur propre proposition de plan de relance pour aider l'Union européenne à surmonter la crise, réaffirmant leur rejet de tout mécanisme de mutualisation de la dette européenne.

Les "quatre frugaux" précisent en outre que l'argent prêté doit être "orienté vers des activités qui contribuent le plus à la reprise, telles que la recherche et l'innovation, un renforcement du secteur de la santé et une transition verte", selon la proposition.

ALLEMAGNE - Foyer de contagion lors d'un office religieux

Une quarantaine de personnes ont été contaminées par le nouveau coronavirus après avoir assisté à un cérémonie religieuse à Francfort début mai, en Allemagne, ont rapporté samedi plusieurs médias.

Cet office religieux aurait été célébré dans une église protestante baptiste le 10 mai, quelques jours après la réouverture des lieux de culte en Allemagne, rapporte le quotidien local "Frankfurter Rundschau".

L'Allemagne a recensé 638 cas de contamination au coronavirus au cours des vingt-quatre dernières heures, a fait savoir l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses, 42 décès supplémentaires lié à l'épidémie ont été signalés.

ITALIE - Réouverture de sites historiques et culturels

La cathédrale gothique Santa Maria del Fiore de Florence, en Toscane, a rouvert ses portes au public vendredi sans ses hordes habituelles de touristes, mais avec déjà des milliers de réservations pour visiter le célébre édifice, avec son énorme dôme de Brunelleschi et le très haut campanile de Giotto.

Le site archéologique de Paestum et ses trois immenses temples grecs, patrimoine de l'Humanité sur la côte amalfitaine (sud de l'Italie), vient également de rouvrir au public, devançant notamment son populaire rival de l'époque romaine, Pompei.

L'Italie rouvre peu à peu son patrimoine touristique, après un long confinement de plus de deux mois, en espérant relancer le tourisme local voire international.

ESPAGNE - Touristes accueillis à partir de juillet

Les touristes étrangers pourront revenir en Espagne à partir de juillet, a annoncé le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, alors que les arrivées étaient suspendues depuis la mise en place du confinement mi-mars.

Au même moment, des milliers de citoyens ont manifesté en voiture dans les grandes villes. Ils ont répondu à l'appel du parti d'extrême droite Vox pour dénoncer la gestion de la crise du coronavirus par le gouvernement de gauche de Pedro Sanchez.

Les manifestants accusent l'exécutif de bâillonner les libertés individuelles et d'incompétence face à une pandémie qui a fait près de 28'000 morts en Espagne.

GRECE - Athènes presse Londres de lui rendre les marbres de Parthénon

La Grèce a pressé samedi le Royaume-Uni de lui restituer les marbres du Parthénon, exposés au British Museum de Londres. Elle veut profiter d'un regain d'intérêt international à la faveur de la réouverture du site antique, fermé durant l'épidémie de nouveau coronavirus.

Ces frises antiques - dont des représentations de batailles mythiques entre Grecs et centaures - ont été détachées du Parthénon et expédiées au Royaume-Uni au début du XIXe siècle par le diplomate britannique Lord Elgin. Elles sont désormais l'une des pièces maîtresses du British Museum.

Londres a toujours refusé de restituer ces sculptures, également connues sous le nom de marbres d'Elgin, arguant qu'elles avaient été emportées avec l'autorisation des dirigeants ottomans d'Athènes de l'époque.

ISRAEL - Réouverture du Saint-Sépulcre à Jérusalem

Après deux mois de fermeture liée à la pandémie de coronavirus, l'église du Saint-Sépulcre rouvrira ses portes dimanche, ont annoncé samedi les responsables chrétiens du lieu saint à Jérusalem. Le nombre de visiteurs sera limité à 50 personnes.

Selon la tradition chrétienne, le Saint-Sépulcre est l'endroit où Jésus a été crucifié et mis au tombeau. Le site se trouve à Jérusalem-Est, dans la Vieille ville, occupée et annexée par Israël. Chaque année, l'église est visitée par des millions de pèlerins.

BANDE DE GAZA - Un premier décès

Les autorités gazaouies ont rapporté samedi le premier décès officiel dû au nouveau coronavirus, alors que l'enclave palestinienne surpeuplée et soumise à un blocus israélien enregistre une hausse du nombre de cas d'infection ces derniers jours.

IRAN - Allégement des mesures anti-Covid

Les autorités iraniennes ont annoncé samedi un nouvel allègement des mesures prises contre la maladie Covid-19, qu'elles affirment maîtriser dans près d'un tiers des provinces de la République islamique.

Dix des 31 provinces de l'Iran sont désormais en "phase d'endiguement" de l'épidémie de pneumonie virale, a déclaré le président Hassan Rohani lors d'une allocution télévisée, sans nommer ces provinces ni s'étendre sur ce que cela signifie concrètement.

BRESIL - Plus de 20'000 contaminations en 24 heures

L'Amérique du Sud est "un nouvel épicentre" de la pandémie, avec une situation particulièrement alarmante au Brésil, a estimé l'Organisation mondiale de la santé.

Le ministère brésilien de la Santé a de nouveau annoncé vendredi que plus de 1000 personnes avaient succombé au Covid-19 en 24 heures. C'est la troisième journée sur quatre que cela se produit.

Le nombre total de décès atteint 21'048, ce qui place le Brésil en sixième position au niveau mondial. Mais il s'est tristement hissé au deuxième rang en termes de cas avec un total de 330'890 contaminations dont 20'803 au cours des 24 dernières heures.

>> Regarder aussi le sujet du 19h30:

Brésil: alors que le président Bolsonaro continue de nier la gravité de la pandémie, des municipalités imposent une quarantaine.
19h30 - Publié samedi à 19:30

PEROU - Confinement prolongé jusqu'au 30 juin

Le Pérou, deuxième pays le plus touché d'Amérique latine par l'épidémie de coronavirus, va prolonger le confinement obligatoire dans tout le pays jusqu'au 30 juin, a annoncé le président Martin Vizcarra.

Le nombre d'infections au Pérou approche les 110'000, dont 28'000 nouvelles en une semaine, alors que le pays déplore 3244 décès.

EQUATEUR - L'un des pays d'Amérique du Sud les plus touchés

L'Equateur, l'un des pays d'Amérique latine les plus lourdement frappés par la pandémie de Covid-19, a franchi le seuil des 3000 morts (3056), a annoncé le ministre de la Santé Juan Carlos Zevallos. Et le gouvernement fait état aussi de 1892 personnes dont le décès est probablement dû à la maladie.

>> Le sujet du 12h30 sur le foulard rouge, un appel à l'aide accroché aux portes en Colombie:

En Colombie, des foulards rouges accrochés aux portes pour appeler à l’aide.
Carlos Ortega - Keystone/EPA
Le 12h30 - Publié samedi à 12:34

agences/kkub

Publié samedi à 10:55 - Modifié samedi à 21:30